Tumblr  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


painkiller. (dashi)  :: the happy ending of our sad story :: rps
avatar

Avatar : yoo tae yang (sf9).
Statut/orientation : célibataire - bisexuel.

Crédits : jigoku (avatar + signature).
Pseudo : jigoku.
Messages : 961
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 2260
Moon Andreas
hétéro éphémère

yoo tae yang (sf9).
célibataire - bisexuel.

jigoku (avatar + signature).
jigoku.
961
26/04/2018
2260

Avatar : yoo tae yang (sf9).
Statut/orientation : célibataire - bisexuel.

Crédits : jigoku (avatar + signature).
Pseudo : jigoku.
Messages : 961
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 2260
Voir le profil de l'utilisateur

http://thirdwave.forumactif.com/ http://thirdwave.forumactif.com/ http://thirdwave.forumactif.com/ http://thirdwave.forumactif.com/ http://thirdwave.forumactif.com/

Dim 29 Avr - 17:08
painkiller
featuring noh dashi
La soirée tombée, Jaehwa avait rendez-vous à un lieu qu'il connaissait bien, un lieu où il finissait toujours avec des coups. Pourquoi il y allait ? Pour l'argent, évidemment. Les gosses de riches se moquaient bien de lui, toujours là pour récolter la moindre petite pièce, sans études, sans but, sans avenir que pouvait-il faire d'autre, de toute façon ? Il fallait bien faire les petits boulots ingrats, de toute façon. Le seul moyen que ces gosses de riches avaient pour se sentir puissant c'était ça, après tout. S'il n'y avait pas un pauvre pour faire pitié dans un coin, les riches ne se sentiraient pas riches. En bref, lui qui ne se sentait jamais réellement vivant, servait aux riches pour que, eux, prouvent leurs misérables vies. Au final, est-ce que Jaehwa les enviait ? Pas vraiment, devoir payer pour frapper quelqu'un, afin de se sentir vivant, quelle vie ridicule.

À genoux devant son employeur du soir, il fermait les yeux, s'apprêtant à recevoir des coups, son corps étant à peine remis de la dernière fois - il allait finir avec des cicatrices. Il soupirait alors, serrant les poings. Ça passerait vite, quelques coups suffisaient à les calmer en règle général, surtout qu'il était clair dans sa seule règle, seul celui qui paye peut frapper. Dégradant jusqu'au bout, pourtant Jaehwa ne regrettait pas, il avait besoin de cet argent, les frais médicaux de sa mère s'étant encore élevé, sans compter tout ce qu'il fallait à sa petite sœur pour l'école, entre autre. Jaehwa aussi, il aurait aimé mener une vie normale, une vie digne... Mais il avait échoué, les cartes avaient été mal distribuées à sa naissance.

Alors qu'il s'apprêtait à recevoir un coup, résolu à la fatalité, il entendait une voix masculine arrêter la chose, surpris d'abord, il écarquillait les yeux. Jamais personne ne s'interposait face à ces gosses de riches. Le premier réflexe de Jaehwa était de vérifier s'il avait déjà bien pris l'argent, c'est bon, il avait les billets dans sa poche. Heureusement qu'ils n'étaient pas très intelligents... ces sales gosses.


Dernière édition par Moon Jae Hwa le Jeu 3 Mai - 11:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Mar 1 Mai - 14:44
painkiller
featuring moon jae hwa
Les mains dans les poches de mon immense manteau noir, je pose mon habituel regard perçant sur le monde. Beaucoup ont l’impression que je suis dédaigneux, hautain peut-être, froid surement. La vérité c’est que je me fiche pas mal de ce sur quoi je peux bien poser la plupart du temps, en particulier dans ce quartier. La plupart des visages sont en plastique, tout comme la personnalité de ceux qui les portent. Du faux, du faux, du faux. Je suis habitué bien entendu, puisque ça fait des années que plus rien n’est vrai dans mon monde.

On voit toujours plus ou moins la même chose dans ce quartier, alors lorsque mes yeux tombent sur une allée plus sombre que les autres je m’arrête, un instant hésitant. Un homme est à genoux. De ce que j’en vois, il a l’air assez jeune, tout comme les quatre personnes debout devant lui, et il s’apprête visiblement à recevoir une bonne raclée. Mon regard glisse sur la rue éclairée que je suis censé emprunter pour rentrer chez moi et mes pas dévient lentement dans l’autre direction. Comme tout bon coréen, je n’aime pas trop me mêler de ce qui ne me regarde pas mais il faut croire que mes racines mongoles me poussent toujours à vouloir arranger les choses. Ou peut-être que c’est ce besoin irrésistible de me sentir utile qui me ronge à l’intérieur. J’approche nonchalamment du petit groupe, les mains toujours dans les poches avant de laisser ma voix toujours harmonieuse s’élever.

« J’peux savoir ce que vous foutez ? »

Cassant, sec. Le môme, probablement trop gâté par papa vu son visage artificiel et ses fringues Gucci, se retourne vivement vers moi, le poing toujours en l’air. Je vois son visage passer du rouge au blême lorsqu’il me reconnait et ça m’arrache un sourire moqueur. Je lève les yeux aux ciel un instant. La célébrité c’est vraiment dingue ce que ça change la vie. Il suffit qu’on vous reconnaisse pour avoir un respect qu’ils ne se donnent même pas à eux-même. J’attends en vain qu’ils déguerpissent mais ils semblent figés sur place. J’en suis à deux doigts de me demander s’ils vont pas me filer un stylo pour que je leur signe les fesses dans deux minutes.

« C’est pas le quartier idéal pour faire ça, j’aimerais garder ma tranquillité. Dégage avant que j’appelle les flics ou pire, ton père. »

Aucune idée de qui était son foutu père mais ils seraient capable de gober n’importe quoi pourvu que ça mousse, comme par exemple que j’ai le bras tellement long que j’pourrais obtenir son nom d’un simple coup de fil. Je les regarde se barrer sans cesser de se retourner vers moi, comme des amoureux transis. C’est plaisant parfois d’être observé et apprécié à ce point. Pas souvent, juste parfois. Je me tourne vers celui qui est toujours là, celui qui allait visiblement se prendre une raclée un instant plus tôt. Mon regard glisse le long de son corps frêle, détaillant ses cheveux mal peignés, son visage brut, ses vêtements de mauvaise factures. Un pauvre gosse qui s’était perdu par ici. Un gosses de riche s’en serait jamais prit à un mec des bas quartier comme ça, avec ses potes qui le regardent sans rien faire. Puis un gosse des bas quartiers se serait surement pas laissé faire. Je glisse une clope entre mes lèvres charnues, petit plaisir que je m’autorisais maintenant plusieurs fois par jour.

« T’as perdu au poker ou ils t’ont payé pour t’en coller une ? »

Je lui tends une main amicale.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Avatar : yoo tae yang (sf9).
Statut/orientation : célibataire - bisexuel.

Crédits : jigoku (avatar + signature).
Pseudo : jigoku.
Messages : 961
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 2260
Moon Andreas
hétéro éphémère

yoo tae yang (sf9).
célibataire - bisexuel.

jigoku (avatar + signature).
jigoku.
961
26/04/2018
2260

Avatar : yoo tae yang (sf9).
Statut/orientation : célibataire - bisexuel.

Crédits : jigoku (avatar + signature).
Pseudo : jigoku.
Messages : 961
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 2260
Voir le profil de l'utilisateur

http://thirdwave.forumactif.com/ http://thirdwave.forumactif.com/ http://thirdwave.forumactif.com/ http://thirdwave.forumactif.com/ http://thirdwave.forumactif.com/

Jeu 3 Mai - 11:48
painkiller
featuring noh dashi
Un peu lent d'esprit, Jaehwa ne comprenait pas forcément ce qu'il se passait. Un homme, vêtu d'un long manteau était apparu derrière les gosses de riches et avait dit quelques mots. Jaehwa trop obnubilé par le fait qu'il manquait un billet, ne se rendait même pas compte de ce qu'il se passait. Ah, ce qu'il voulait que ça se termine vite, avec chance il pourrait garder son fric, même si du coup, il manquait la moitié. Une moitié avant, une après. Il soupirait, avant de sourire à ce que disait l'inconnu. Il ne savait pas comment, mais il avait réussi à faire fuir ses abrutis sans vie. Il comptait immédiatement la somme avant de faire claquer sa langue contre son palais, agacé. Il ne manquait pas un, mais deux billets et il n'avait pas assez pour passer à la pharmacie et donner de l'argent de poche à sa soeur. Laissons donc tomber la pharmacie, comme d'habitude, sa sœur comptait plus que sa propre personne.

Tiré de ses pensées par une main qui venait se glisser devant lui, il relevait la tête. Ah il était sympa ce type, il lui attrapait la main pour se relever avant de venir nettoyer ses genoux... comme si c'était utile vu ses fringues déchirés et ses bleus déjà présents. De son pouce il venait essuyer le peu de sang qu'il y avait au coin de ses lèvres. Pour une fois son visage n'avait pas trop pris, en même temps... Il n'avait pas eu le temps d'être réellement blessé, il avait juste pris un coup dans le ventre et une gifle ce soir. « Euh bah. ». Il était gêné, pas l'habitude qu'on l'aide pour quoi que ce soit. Il levait les yeux au ciel. « La solution numéro deux, on fait comme on peut. ». Ce n'était pas vraiment glorifiant de servir de punchingball humain pour pouvoir avoir de l'argent, donc en effet, il ne s'en ventait pas, mais pas du genre menteur, il disait la simple vérité. « Pour ce que c'est ça paye plutôt bien. ». Bavard de nature, une fois gêné c'était encore pire.

« Mais t'as pas peur ils te fassent chier ? C'est des gosses d'avocats ceux-là. ». Jaehwa soupirait, il était bien au courant, c'était des gars de la fac de sa sœur, à qui il faisait une ristourne pour qu'ils n'en parlent pas à sa sœur, justement. Il mettait vite ses billets dans sa poche arrière. Il devait bien faire quelque chose pour remercier le bon samaritain qu'il avait devant lui, mais Jaehwa était tellement pris au dépourvu qu'il ne savait pas. « Merci, je suppose, mais... c'était de mon plein gré. Quelque chose que les gens habitant ici ne peuvent pas comprendre, je suppose. Mais joue pas trop les bons samaritains, ça pourrait se retourner contre toi un jour. ». Il regardait le visage de l'homme devant lui, fronçant les sourcils. Un visage qu'il avait déjà vu ? Il se mettait à réfléchir d'un coup – il lui disait vraiment quelque chose. « Euh... excuse-moi, mais tu m'as déjà payé pour quelque chose toi aussi ? ». Bah oui, un riche, il ne pouvait le connaître que de cette façon, parce que Jaehwa n'était pas vraiment du genre à traîné avec les gens aisés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Lun 7 Mai - 12:19
painkiller
featuring moon jae hwa
Le gosse prend ma main pour se relever. Comme prévu, sa poigne est tout sauf faible. Il a l'air déterminé, presque autant que je l'étais avant. Peut-être qu'il me rappelle un peu mon moi d'avant, version cheap. Mes yeux scrutent chacun de ses mouvements, sans louper un geste, des paumes frottant ses genoux au pouces caressant le vermeil au coin de ses lèvres.

« euh bah. la solution numéro deux, on fait comme on peut. pour ce que c'est ça paye plutôt bien. »

Les yeux rivés sur le ciel dont on ne voyait pas les étoiles sous les lumières trop éblouissantes de la ville, je me demande s'il est gêné, s'il a honte ou peut-être un peu des deux. Mes yeux se font perçants contre ses traits juvéniles. Il est surement plus jeune que moi et je ne comprends pas bien comment on peut en être réduit à de telles extrémités pour quelques bouts de papiers et quelques piécettes.

« Pourquoi t'as besoin d'argent ? Trouve toi un vrai travail. C'est médiocre de se faire battre pour quelques billets comme ça. »

Peut-être un peu trop froid, peut-être un peu trop hautain. C'est comme ça depuis l'accident. Pourtant je fais de mon mieux, allant jusqu'à répliquer les faux sourires qui me valaient l'amour de millions d'adolescentes autrefois quand la situation s'y prête. Mais au fond il y a toujours ce sentiment amer qui prend le dessus, qui m'empêche d'être aussi adorable que je le voudrais, aussi adorable qu'on m'a apprit à être.

« mais t'as pas peur ils te fassent chier ? c'est des gosses d'avocats ceux-là. »

Un éclat de rire m'échappe et je le fixe de plus belle, mon sourire s'effaçant petit à petit quand je me rends compte que ce n'est pas une blague, qu'il ne sait pas. C'est sans doute une des premières fois que je rencontre quelqu'un qui n'a pas mon nom sur les lèvres en voyant mon visage, au moins en Corée. J'ai été l'égérie d'un nombre incalculable de marques, j'ai fait la une de centaines de magazines et mon portrait a été exhibé sur des buildings de manière ostentatoires. J'ai joué dans des dramas, sorti trois albums complets dont un solo, j'ai fait le tour du monde pour faire des concerts. Et lui ne réalisait pas qu'un fils d'avocat n'était personne pour moi. Il n'a aucune idée de qui je suis.

« Tu l'as bien dit. C'est que des gosses. »

J'appuie mon dos contre le mur près de lui et sors une cigarette de ma poche. Plaisir nouveau que je ne me serait jamais permis avant. Maintenant je m'en fiche. Je crois. Je lève les yeux au ciel en crachant la fumée blanche d'entre mes lèvres.

« merci, je suppose, mais... c'était de mon plein gré. quelque chose que les gens habitant ici ne peuvent pas comprendre, je suppose. mais joue pas trop les bons samaritains, ça pourrait se retourner contre toi un jour. »

Voilà qu'il se mettait à me donner des leçons maintenant. Au moins il m'arrache un sourire. Celui qui était en train de se faire frapper deux secondes plus tôt me met en garde. L'hôpital qui se fout de la charité.

« euh... excuse-moi, mais tu m'as déjà payé pour quelque chose toi aussi ? »

Nouveau demi-rire sans le regarder cette fois. Il m'avait surement vu après tout. Il ne devait pas beaucoup s'intéresser au monde du divertissement, c'est tout.

« Certainement pas pour te frapper en tous cas. Au fait t'en veux une ? »

Je lui tends le paquet de cigarettes, sourire énigmatique sur les lèvres, la situation m'amuse. C'est une des premières fois que je rencontre quelqu'un comme ça. Drôle de personne, drôle de rencontre. C'était une drôle de nuit.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Avatar : yoo tae yang (sf9).
Statut/orientation : célibataire - bisexuel.

Crédits : jigoku (avatar + signature).
Pseudo : jigoku.
Messages : 961
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 2260
Moon Andreas
hétéro éphémère

yoo tae yang (sf9).
célibataire - bisexuel.

jigoku (avatar + signature).
jigoku.
961
26/04/2018
2260

Avatar : yoo tae yang (sf9).
Statut/orientation : célibataire - bisexuel.

Crédits : jigoku (avatar + signature).
Pseudo : jigoku.
Messages : 961
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 2260
Voir le profil de l'utilisateur

http://thirdwave.forumactif.com/ http://thirdwave.forumactif.com/ http://thirdwave.forumactif.com/ http://thirdwave.forumactif.com/ http://thirdwave.forumactif.com/

Mar 8 Mai - 11:37
painkiller
featuring noh dashi
La nuit douce, fraîche. Il ne faisait ni chaud, ni froid et le calme était revenu depuis que le plus vieux avait fait disparaître ces gosses de riches. Jaehwa souriait en entendant l'autre lui dire de trouver un vrai travail. Que connaissait-il de la vie ? De sa vie. Rien, il n'avait vu qu'un passage, certes, peu attrayant. Jaehwa avait bien un travail, enfin, plusieurs même, c'est juste que l'argent n'était pas suffisant entre les frais hospitalier et les études de sa sœur en plus des dépenses quotidiennes pour se nourrir. Il levait les yeux au ciel, s'énerver pour si peu ne servirait à rien. Quelqu'un qui ne manquait pas d'argent ne pouvait pas comprendre sa position et Jaehwa n'avait pas honte de sa propre personne. « On a tous besoin d'argent ». Il se contentait de répondre vaguement à l'inconnu devant lui. Même si son visage était familier, même s'il l'avait déjà vu quelque part, pour lui c'était un inconnu qui, certes, l'avait aidé, mais ça s'arrêtait là.

Il soupirait, passant la main dans son cou, se massant la nuque, levant la tête vers le ciel. Il détestait cette ville sans étoile, sans rêve. « Des gosses peuvent être dangereux... bien que je doute de ceux-là ». Jaehwa s'étirait, avant de bailler. Ses petits yeux aux pupilles presque invisibles, fixait l'autre, qu'est-ce qu'il voulait, au final ? Il fronçait les sourcils à l'entendre. Il lâcha un rire à la réponse du plus vieux. Pas pour le frapper en tout cas. « C'est déjà ça alors, je pourrais peut-être avoir besoin d'un vrai travail ». Finalement, il était amer. Jaehwa ne s'empêchait pas de juger les gens, ces riches qui ne manquaient de rien, ce qu'il pouvait les détester – les jalouser. Jaehwa posait la main sur son menton, jouant avec son pouce sur sa lèvre inférieure, il réfléchissait.

S'il ne l'avait pas payé pour quelque chose, pourquoi sa tête lui était familière. Mais au final, est-ce que c'était important. Il haussait les épaules avant de conclure lui-même que ce n'était pas très important. « Tu m'expliques pourquoi ils ont flippé de te voir ? Non parce que, excuse-moi mais... ». Il se tâtait à parler, mais au final, il avait commencé sa phrase, il irait jusqu'au bout. « T'es pas très intimidant... ». Peut-être qu'il avait un truc qu'il pourrait apprendre pour intimider les gens, Jaehwa n'était pas doué avec ça. Les seuls qu'il arrivait à faire fuir c'était les mômes du quartier qui le respectait plus ou moins ou qui l'avait vu enragé à l'occasion. Jaehwa savait très bien se battre, mais il ne se battait pas souvent. Après tout, sa spécialité c'était de ne pas avoir de travail et de se faire frapper pour gagner l'argent. Amer.

Jaehwa fixait l'autre, son sourire disparaissait. « Je peux avoir ton nom ? ». Quand même, histoire de savoir le nom de son sauveur du soir – même s'il n'avait pas vraiment besoin de lui, au final, il l'avait aidé. « C'est quand même rare de voir quelqu'un s'interposer par ici... chez vous. ». Il insistait bien sur la fin de sa phrase, amer de toute cette richesse ambiante, Jaehwa était même persuadé que ce n'était pas le même air que dans les quartiers du sud.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
painkiller. (dashi)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THIRD WAVE :: the happy ending of our sad story :: rps-
Sauter vers: