Tumblr  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


alma mater — ((sooah))  :: jeju-si ((hurricane under the purple rain)) :: les quartiers sud
avatar

Avatar : yoon jeonghan
Statut/orientation : pas difficile sur les corps qui la feront frissonner, les hommes seuls à qui elle offre le cœur
blablablabla

coming soon

blablablabla
Crédits : sky (ava) ; sial (signa) ; tweek (icon)
Pseudo : rose
DC(s) : seung m(i)s(eo)k
Messages : 34
Date d'inscription : 10/05/2018
Flooz : 204

Yeon Kali
poussières d'étoiles

yoon jeonghan
pas difficile sur les corps qui la feront frissonner, les hommes seuls à qui elle offre le cœur
blablablabla

coming soon

blablablabla
sky (ava) ; sial (signa) ; tweek (icon)
rose
seung m(i)s(eo)k
34
10/05/2018
204


Avatar : yoon jeonghan
Statut/orientation : pas difficile sur les corps qui la feront frissonner, les hommes seuls à qui elle offre le cœur
blablablabla

coming soon

blablablabla
Crédits : sky (ava) ; sial (signa) ; tweek (icon)
Pseudo : rose
DC(s) : seung m(i)s(eo)k
Messages : 34
Date d'inscription : 10/05/2018
Flooz : 204

Voir le profil de l'utilisateur

http://thirdwave.forumactif.com/ http://thirdwave.forumactif.com/ http://thirdwave.forumactif.com/v http://thirdwave.forumactif.com/ http://thirdwave.forumactif.com/ http://thirdwave.forumactif.com/

Mar 12 Juin - 2:42




Est-ce que tu souris ?
Si tu souris ne retiens pas ton rire
Car je ne retiens pas le mien.
C'est le rire de la colère
Celui des femmes marchant côte à côte

Gamine au bout du rouleau, qui crèverait pour un peu de repos. Le jour meurt doucement et elle est épuisée la belle, écrasée sous le poids du ciel qui semble reposer sur ses épaules frêles ; Kali qui enchaîne toujours la course folle, combine difficilement travail et école - s’épuise à vouloir être aux deux endroit parfaite, semble ainsi vouloir rattraper le défaut que certains lui prêtent. Peut-être veut se rendre indispensable, afin qu’on oublie qu’aux yeux de certains elle est chose impensable ; erreur de la nature, horrible créature - comme la famille maudite qui voudrait lui faire croire, que son identité est synonyme de désespoir. Famille qu’elle a pas vu depuis maintenant si longtemps, pourtant lui a inculqué toutes ces peurs au fil des ans ; fil des paroles qu’on lui a toujours crachées au visage, en la comparant à la soeur si sage.

Soo Ah - qu’est-ce que tu deviens toi ? Es-tu heureuse au moins, toi qui es sûre d’avoir de beaux lendemains ? Soo Ah, est-ce que des fois tu penses à moi ? Je me demande si encore un peu tu m’aime - moi j’essaye de m’en tenir à la haine ; mais tu sais, c’est assez compliqué.

Soo Ah comme une douce prière qu’on entend parfois résonner, tourner dans le fond de la boîte crânienne malmener ; qu’on essaye d’ignorer tant bien que mal, pour pas perturber la gamine déjà bancale - pourtant on est pas capable de l’oublier réellement, et ce soir on pense à elle tellement, qu’on jurerait presque la voir, ici sur le trottoir. À attendre immobile sous une pluie battante, et Kali tente de chasser l’illusion délirante - parce qu’il est impossible qu’elle soit là, on tente de se convaincre qu’elle n’existe pas. Pourtant la silhouette disparaît pas de ce trottoir, on continue de regarder et de la voir ; gamine semblant perdue ruisselante de pluie, et l’aînée se demande ce qu’elle peut bien faire ici.

Paralysante la peur, à la simple vision d’une petite soeur - et si elle était là pour venir me chercher, me forcer à rentrer ? Et si elle voulait encore me dire que j’ai pensé qu’à moi, qu’elle ne méritait pas ça - et si ?

Pas savoir quoi faire - parler ou se taire ? L’abandonner à son sort, et la laisser crever dehors ? Ou bien faire face aux responsabilités, celles qui viennent avec la place d’aînée - accepter qu’on tient encore trop à elle, pour la laisser ainsi sous un temps pareil. Longues minutes écoulées à pas réagir, avoir peut-être un peu trop envie de fuire ; l’observer nous bien à l’abri, sous la protection d’un parapluie.

Et finalement Kali elle finit par agir - à croire qu’elle s’est laissée attendrir ; elle s’avance vers l’indésirable, en essayant d’avoir l’air stable. Confiante, voire impressionnante (quand en vérité y a la peur, qui continue de dévorer le coeur). Trop de dureté dans la voix, le ton beaucoup trop froid - pour faire comprendre que sa présence, est vue comme nuisance.

Bon, j’sais pas ce que tu me veux. Mais clairement, tu l’auras pas en attrapant la mort.

Entrée en matière brutale, sans rien d’amical ; même pas salutation par politesse - directement Kali agresse. Un soupir et elle fait signe de venir partager, son abri de toile cirée.

(c) SIAL ; icons sial



_________________

( who we are )
nobody gon rip ; nobody gon tear : nobody gon break my heart


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Avatar : chonnasorn sajakul (sorn, clc).
Statut/orientation : célibataire (fiancée de force) - homosexuelle.

we are who we are,
we don't have to hide ourselves.

Crédits : jigoku (avatar + signature)
Pseudo : jigoku.
DC(s) : moon jae hwa (marco).
Messages : 36
Date d'inscription : 10/05/2018
Flooz : 193
Yeon Soo Ah
poussières d'étoiles

chonnasorn sajakul (sorn, clc).
célibataire (fiancée de force) - homosexuelle.

we are who we are,
we don't have to hide ourselves.

jigoku (avatar + signature)
jigoku.
moon jae hwa (marco).
36
10/05/2018
193

Avatar : chonnasorn sajakul (sorn, clc).
Statut/orientation : célibataire (fiancée de force) - homosexuelle.

we are who we are,
we don't have to hide ourselves.

Crédits : jigoku (avatar + signature)
Pseudo : jigoku.
DC(s) : moon jae hwa (marco).
Messages : 36
Date d'inscription : 10/05/2018
Flooz : 193
Voir le profil de l'utilisateur

http://thirdwave.forumactif.com/t385-nobody-gon-break-my-heart-sooah http://thirdwave.forumactif.com/t499-you-and-i-yeon-soo-ah http://thirdwave.forumactif.com/t497-yeon-soo-ah http://thirdwave.forumactif.com/t498-yeon-soo-ah

Mer 13 Juin - 11:16




Est-ce que tu souris ?
Si tu souris ne retiens pas ton rire
Car je ne retiens pas le mien.
C'est le rire de la colère
Celui des femmes marchant côte à côte

Une envie de fuir, mais en même temps l'envie de rester. Qu'allait-elle lui dire ? L'avait-elle oubliée ou la détestait-elle comme leurs géniteurs ? Sooah était planté, attendant sa si précieuse sœur, sur le trottoir. Perdue dans ses pensées, elle n'avait même pas remarqué la pluie qui commençait à tomber – ça faisait bien une heure qu'elle était là. Sooah y arriverait, elle y arriverait, elle parlerait à nouveau avec sa magnifique et resplendissante sœur. Elle sortait enfin de ses pensées, qu'elle sentait la pluie couler sur ses joues. Ou était-ce des larmes ?

Fatiguée, las, elle regardait devant elle, Kali allait sortir et Sooah ressemblait à une folle à l'attendre ici, les gens la regardaient de travers, protégés par leurs parapluies, à l'abri de cette pluie battante, qui effaçait presque la tristesse de la demoiselle. Sooah ne réfléchissait pas à ce qu'elle lui dirait, à ce qu'elle ferait, elle l'attendait juste, comme pour lui dire qu'elle était là. Elles avaient tellement de choses à se dire que trouver un début était presque impossible. Mais elle ne baisserait pas les bras, elle voulait voir Kali, elle voulait lui parler, elle voulait la prendre dans ses bras, elle voulait rire avec elle et surtout être heureuse avec elle.

Un sourire sur son visage trempé, un sourire sincère et chaleureux. Sooah saluait Kali de la sorte alors qu'elle, ne semblait pas vraiment si ravi de la voir. Kali s'approche, elle est froide, autoritaire, sûre d'elle et les yeux de Sooah ne peuvent plus la quitter. Qu'elle est magnifique. Elle est froide, mais tellement chaleureuse en même temps, Sooah affiche un sourire pour aller partager ce parapluie avec sa grande-sœur. « Je t'ai manqué ? ». Sooah ne voulait pas spécialement l'accabler, elle ne savait pas quels mots choisir pour lui parler, ce n'était pas son fort la délicatesse, bien que son aspect pouvait laisser penser le contraire.

Sooah fixait Kali, détaillait son visage, un sourire sur les lèvres, malgré les larmes qui coulaient toujours sur son visage. Elle ne ressentait pas le froid, elle était avec Kali, tout allait bien. « Tu es enfin venue me parler, je suis contente. ». Sooah faisait bonne figure, mais elle n'était pas si bien dans sa tête, elle avait envie de tout lui raconter, que Kali sache tout, elle avait envie de la prendre dans ses bras, mais elle se disait qu'elle pourrait ne pas aimer ça. Sooah ignorait tout de ce que pensait sa sœur et ça l'intriguait.

« Je t'ai attendu un petit moment, mais je suis vraiment contente que tu sois sortie. ». Oh et puis finalement, elle la prenait dans ses bras, trop contente qu'elle lui adresse enfin la parole. Sooah savait très bien que Kali avait besoin de se montrer froide, elle se doutait bien qu'elle redoutait toute confrontation avec la famille et Sooah était même très bien placée pour comprendre, elle aussi, avait été gentiment écartée pour son « anormalité ».

Kali, tu m'as manqué, mais j'espère que tu me comprendras, je t'aime tellement. S'il-te-plaît ne me rejette pas, s'il-te-plaît, je t'aime tellement. Je suis là pour toi, je veux que l'on soit heureuses toi et moi.

(c) SIAL ; icons sial


Revenir en haut Aller en bas
 
alma mater — ((sooah))
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment formater une carte (micro)SD?
» Alexis + assis, couché, remue la queue. voilà comment il faut les mater ces mecs.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THIRD WAVE :: jeju-si ((hurricane under the purple rain)) :: les quartiers sud-
Sauter vers: