Tumblr  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


in the wardrobe ✿ sin  :: jeju-si ((hurricane under the purple rain)) :: les quartiers nord :: la rue des bistros
avatar

Avatar : Taylor LaShae
Statut/orientation : célibataire - hétérosexuelle

ELLE A LE MENSONGE SUR LA LANGUE


Avec des "je t'aime" éternels qui au fond ne durent qu'une danse. A se demander si elle aime vraiment ou si elle m a l. Ou juste un peu trop naïvement, comme on aime la première fois. Avec, dans la tête, et au bord des lèvres, des pour toujours qui, en fait, plus tard, ne survivront pas à ce que peut faire une guerre émotionnelle.



C'est la fête de trop!
Moi je l'ai faite, défaite et ça jusqu'au f i a s c o,
C'est la fête de trop!
Regarde je luis de paillettes et me réduis au chaos


Crédits : sial
Pseudo : meteorites.
DC(s) : //
Messages : 235
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 1363


Rivoire Suzy
poussières d'étoiles

Taylor LaShae
célibataire - hétérosexuelle

ELLE A LE MENSONGE SUR LA LANGUE


Avec des "je t'aime" éternels qui au fond ne durent qu'une danse. A se demander si elle aime vraiment ou si elle m a l. Ou juste un peu trop naïvement, comme on aime la première fois. Avec, dans la tête, et au bord des lèvres, des pour toujours qui, en fait, plus tard, ne survivront pas à ce que peut faire une guerre émotionnelle.



C'est la fête de trop!
Moi je l'ai faite, défaite et ça jusqu'au f i a s c o,
C'est la fête de trop!
Regarde je luis de paillettes et me réduis au chaos


sial
meteorites.
//
235
26/04/2018
1363



Avatar : Taylor LaShae
Statut/orientation : célibataire - hétérosexuelle

ELLE A LE MENSONGE SUR LA LANGUE


Avec des "je t'aime" éternels qui au fond ne durent qu'une danse. A se demander si elle aime vraiment ou si elle m a l. Ou juste un peu trop naïvement, comme on aime la première fois. Avec, dans la tête, et au bord des lèvres, des pour toujours qui, en fait, plus tard, ne survivront pas à ce que peut faire une guerre émotionnelle.



C'est la fête de trop!
Moi je l'ai faite, défaite et ça jusqu'au f i a s c o,
C'est la fête de trop!
Regarde je luis de paillettes et me réduis au chaos


Crédits : sial
Pseudo : meteorites.
DC(s) : //
Messages : 235
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 1363


Voir le profil de l'utilisateur

http://thirdwave.forumactif.com/t115-mocking-bird-suzy http://thirdwave.forumactif.com/t155-how-charming-she-can-be-suzy http://thirdwave.forumactif.com/t154-rivoire-suzy http://thirdwave.forumactif.com/t156-rivoire-suzy http://thirdwave.forumactif.com/t175-blue https://www.pinterest.fr/stacypioche/suzy/

Jeu 3 Mai - 20:13




est-ce que pour une dernière fois tu pourras me prendre dans tes bras me dire que tout va bien, que tout ira?

☁️
Dans la rue des bistros, il y a l'écho des rires. Dans le quartier populaire, dans cette fête éternelle d'amusement perpétuelle, il y a Suzy. Suzy qui rit. Suzy qui danse. Suzy, à mi chemin entre l'ivresse et l'euphorie,  depuis cet après midi, depuis toute une vie. Elle est incapable de s'arrêter. De boire, de fumer, d'exister sous le soleil couchant dans la plus vaine parade son existence. Elle en mourrait si elle s'arrêtait. Peut-être, qu'après tout, la vie était bien plus belle, avec un peu d'alcool qui coulait dans vos veines. Peut être qu'elle est divine Suzy, lorsqu'elle ondule sous la vague cubaine une margarita entre les mains. Alors c'est cette Suzy là qui s'assoit en face de Sin lorsqu'il prend place. La même qui lui avait apprit sa langue natale, celle avec qui il avait coucher au plus tard de la nuit, à l'amour comme à la haine, sans aucun répit. La Suzy qu'il avait aimé et celle qu'il avait apprit à détester. Après tout entre miracle et connasse, il n'y avait qu'un pas.

«T'es en retard Sin, j'ai commencé sans toi.»

Suzy déçue avait la bouche déçue – ses commissures souriantes s'affaissaient légèrement, discrètement car elle se paraît toujours de la joie. Elle était solaire. . Elle resplendissait, « brillait » comme l'avait si bien dit maintes hommes. Elle puait la lumière et le céleste, ses cheveux représentant le feu que Prométhée avait volé au dieux de l'Olympe pour donner de l'espoir aux Hommes. Mais là, c'était plus fort encore - car tout devenait plus fort et disproportionné lorsqu'on incluait Sin comme donnée. Parce que Sin, elle l'avait aimée. Elle avait aimée jusqu'à songer qu'elle pourrait tout oublier s'il restait à ses côtés. Mais ce sont dans ses absences que tout c'était délité, dans ses silences, dans ses pertes de contrôles, dans toutes ces petites choses où Suzy n'était rien face à sa cause. Elle lui avait demandé de choisir sans douter de ce qu'il pourrait en advenir. Même si parfois ça faisait mal, une vie sans un Sin entre ses draps.

«T'es seul pour ce soir?»  

Elle avait portée son verre à ses lèvres pour tromper l'ennui en faisant signe à un serveur de s'approcher, prête à planter sa joue dans sa main s'il rejouait l'une de ses comédies. Une de celle qui vient presser ce morceau de son coeur qui lui avait dit je t'aime. Une de celle qui galvanise celle qui n'avait pas hésité à cracher "je te hais".


your name is
the strongest
positive and negative
connotation in any langage
©️ SIAL ; icon tumblr


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Avatar : min yoongi.
Statut/orientation : (bi) // marié à une cause explosive, amoureux des lendemains incertains. abonné au tumulte des histoires éphémères, au confort des non-sentiments (déni en délit, quoique son coeur se lie malgré lui à deux âmes à la fois).




i got troubles that won't let me be
but I won't get tired, set the town on fire
'till my troubles got trouble with me

___________ ꧁꧂ ___________

k e y w o r d s aesthetic.
☽☽☽. no sleep club ⊱ built with a heart but broken from the startblack is poetic ⊱ underneath the darkness, a light trying so hard to be seen ⊱ shining like gun metal : cold and unsure ⊱ you can count on me to misbehave ⊱ rather be spitting blood than have silence fuck me up ⊱ in the ring and coming for blood. we’ll be the ones to bring all the madness ⊱ mama called me destructive ; said it’d ruin me one day ⊱ you can’t trust myself with my three am shadow ⊱ not afraid of hearing the sirens ⊱ my history has brought me to this place ⊱ i still have proofs in form of scars ⊱ halo full of fire ⊱ everyone can start again ; not through love but through revenge ⊱ city lights from a high risescattered ideas ⊱ dark skiessinning on my mind, drinking on beers and red wine ⊱ the pain’s inside and nothing can free me from my body ⊱ well acquainted with villains that live in my bed ⊱ eyes like daggers, and a soul like the sunneon lights, vivid dreams ⊱ broken handwriting ⊱ running free all night long ((carving our place into time and space)) ⊱ bleeding wounds ⊱ hands in the air, feeling alrighttexts at five a.m « this reminded me of you ». ⊱ ripped jeans ⊱ leather jackets, tousled hair, silver necklaces ⊱ wind in the face while riding a skateboardscraped knees and knuckles ⊱ trusting few but trusting them with my lifeliving each day as if it was the lastbad decisions make for the best memories ⊱ can’t imagine a life without breathless momentsdyed hair ⊱ ripped at every edge, still a masterpiece.

___________ ꧁꧂ ___________


[ 3 6 5 fresh. ] ⇣
☽☽☽. cha & jin. ((on this endless night, even the moon is drunk. your sleeping sixth sense will open its eyes because of me, player champagne showtime.))

« (...) entre les sourires complices et les bravades espiègles: pour une nymphe délicate tissée d'audace, qui plongerait dans le vide au nom d'un défi ; pour un garçon talonné par la mort, regard océan et vague à l'âme. amants en perdition ayant promis de ne pas l'aimer pour la vie. »

Crédits : av: tweek.
Pseudo : hrsy.
Messages : 271
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 1105
Soh Il Nam
poussières d'étoiles

min yoongi.
(bi) // marié à une cause explosive, amoureux des lendemains incertains. abonné au tumulte des histoires éphémères, au confort des non-sentiments (déni en délit, quoique son coeur se lie malgré lui à deux âmes à la fois).




i got troubles that won't let me be
but I won't get tired, set the town on fire
'till my troubles got trouble with me

___________ ꧁꧂ ___________

k e y w o r d s aesthetic.
☽☽☽. no sleep club ⊱ built with a heart but broken from the startblack is poetic ⊱ underneath the darkness, a light trying so hard to be seen ⊱ shining like gun metal : cold and unsure ⊱ you can count on me to misbehave ⊱ rather be spitting blood than have silence fuck me up ⊱ in the ring and coming for blood. we’ll be the ones to bring all the madness ⊱ mama called me destructive ; said it’d ruin me one day ⊱ you can’t trust myself with my three am shadow ⊱ not afraid of hearing the sirens ⊱ my history has brought me to this place ⊱ i still have proofs in form of scars ⊱ halo full of fire ⊱ everyone can start again ; not through love but through revenge ⊱ city lights from a high risescattered ideas ⊱ dark skiessinning on my mind, drinking on beers and red wine ⊱ the pain’s inside and nothing can free me from my body ⊱ well acquainted with villains that live in my bed ⊱ eyes like daggers, and a soul like the sunneon lights, vivid dreams ⊱ broken handwriting ⊱ running free all night long ((carving our place into time and space)) ⊱ bleeding wounds ⊱ hands in the air, feeling alrighttexts at five a.m « this reminded me of you ». ⊱ ripped jeans ⊱ leather jackets, tousled hair, silver necklaces ⊱ wind in the face while riding a skateboardscraped knees and knuckles ⊱ trusting few but trusting them with my lifeliving each day as if it was the lastbad decisions make for the best memories ⊱ can’t imagine a life without breathless momentsdyed hair ⊱ ripped at every edge, still a masterpiece.

___________ ꧁꧂ ___________


[ 3 6 5 fresh. ] ⇣
☽☽☽. cha & jin. ((on this endless night, even the moon is drunk. your sleeping sixth sense will open its eyes because of me, player champagne showtime.))

« (...) entre les sourires complices et les bravades espiègles: pour une nymphe délicate tissée d'audace, qui plongerait dans le vide au nom d'un défi ; pour un garçon talonné par la mort, regard océan et vague à l'âme. amants en perdition ayant promis de ne pas l'aimer pour la vie. »

av: tweek.
hrsy.
271
26/04/2018
1105

Avatar : min yoongi.
Statut/orientation : (bi) // marié à une cause explosive, amoureux des lendemains incertains. abonné au tumulte des histoires éphémères, au confort des non-sentiments (déni en délit, quoique son coeur se lie malgré lui à deux âmes à la fois).




i got troubles that won't let me be
but I won't get tired, set the town on fire
'till my troubles got trouble with me

___________ ꧁꧂ ___________

k e y w o r d s aesthetic.
☽☽☽. no sleep club ⊱ built with a heart but broken from the startblack is poetic ⊱ underneath the darkness, a light trying so hard to be seen ⊱ shining like gun metal : cold and unsure ⊱ you can count on me to misbehave ⊱ rather be spitting blood than have silence fuck me up ⊱ in the ring and coming for blood. we’ll be the ones to bring all the madness ⊱ mama called me destructive ; said it’d ruin me one day ⊱ you can’t trust myself with my three am shadow ⊱ not afraid of hearing the sirens ⊱ my history has brought me to this place ⊱ i still have proofs in form of scars ⊱ halo full of fire ⊱ everyone can start again ; not through love but through revenge ⊱ city lights from a high risescattered ideas ⊱ dark skiessinning on my mind, drinking on beers and red wine ⊱ the pain’s inside and nothing can free me from my body ⊱ well acquainted with villains that live in my bed ⊱ eyes like daggers, and a soul like the sunneon lights, vivid dreams ⊱ broken handwriting ⊱ running free all night long ((carving our place into time and space)) ⊱ bleeding wounds ⊱ hands in the air, feeling alrighttexts at five a.m « this reminded me of you ». ⊱ ripped jeans ⊱ leather jackets, tousled hair, silver necklaces ⊱ wind in the face while riding a skateboardscraped knees and knuckles ⊱ trusting few but trusting them with my lifeliving each day as if it was the lastbad decisions make for the best memories ⊱ can’t imagine a life without breathless momentsdyed hair ⊱ ripped at every edge, still a masterpiece.

___________ ꧁꧂ ___________


[ 3 6 5 fresh. ] ⇣
☽☽☽. cha & jin. ((on this endless night, even the moon is drunk. your sleeping sixth sense will open its eyes because of me, player champagne showtime.))

« (...) entre les sourires complices et les bravades espiègles: pour une nymphe délicate tissée d'audace, qui plongerait dans le vide au nom d'un défi ; pour un garçon talonné par la mort, regard océan et vague à l'âme. amants en perdition ayant promis de ne pas l'aimer pour la vie. »

Crédits : av: tweek.
Pseudo : hrsy.
Messages : 271
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 1105
Voir le profil de l'utilisateur

http://thirdwave.forumactif.com/t104-sin-ripped http://thirdwave.forumactif.com/t372-we-d-rather-die-than-do-it-your-way http://thirdwave.forumactif.com/t238-soh-il-nam#2354 http://thirdwave.forumactif.com/t239-soh-il-nam http://thirdwave.forumactif.com/t240-sin_istrail https://www.pinterest.fr/shadowelo/365-fresh-ijs/

Mar 8 Mai - 23:26




Raconte-moi des histoires, fais moi rire, sers nous à boire. On fera ce que tu voudras, mais reste là

☁️
Il a l’feu dans les veines —
d’avoir soufflé sur les braises persistantes de sa révolte jusqu’à les voir crépiter en brasier, bravant les cieux embrasés.
C’était hier : les éclats de voix grisés, fragrances alcoolisées, ruelles écumées sans but ni gloire et criblées des échos de leurs délires blasphématoires. Tapage de gamins que l’âge peine à rendre plus sages mais que la vie a étoffés, sculptés en allégories d’euphorie factice et de cicatrices, désillusions nées du goût trop familier de l’injustice.
C’était hier : les sirènes qui transpercent la nuit noire et l’ordre d’arrêter — de cesser d’exister. Parce qu’ils dérangent, ces gosses étranges, qui rient à plein poumons de leurs peines et disent fuck au système. Riches de rien sinon du seul or qu’on ne peut leur arracher : leur complicité.
Y’a eu les « fais pas l’con » des premiers instants, exhortation cocasse ; et y’a eu Sin, aorte en fusion, railleries tatouées sur la lippe et insubordination chronique annonciatrice d’une débâcle de déraison. Indocile et futile. Refus d’obtempérer.
C’était hier : fêtards en nage, keufs en rage — prémices de carnage. Et les mains qui bousculent, et les poings qui percutent, les matraques qui acculent les noctambules pour les coffrer jusqu’au lendemain.

C’était hier et il en porte les stigmates aujourd’hui, pétales violacés qui éclosent çà et là sans grâce, égratignures tempérées par les mains agiles d’un Sacha las.
Quand il se pointe des heures plus tard à la terrasse du bar, en retard, Sin s’est retapé, arrangé. Il a quand même un peu sa gueule démontée de presque toujours ; celle de la gangrène déterrée d’une cellule étriquée aux petites heures du jour. Mais il est surtout trop tranquille par-dessus le marché : fardé de l’insouciance crasse dont l’insensibilité à la douleur l’a doté.

Ses lèvres s’étirent en demi-lune chaleureuse à la vue de Suzy ;
Suzy. Éblouissante comme un soleil d’été, pétillante d’une beauté sur laquelle une note d’ébriété met l’emphase
(Suzy qui détone si brutalement à côté de son inconstance kamikaze).
Lèvres fardées susurrant chaque banalité comme un promesse, pommettes rehaussées d’une touche de rouge — gracieuseté de son hilarité.
Suzy, elle a le parfum de la nostalgie teintée de regrets, de ces amours adolescents qui s’jurent de braver l’éternité seulement pour mieux se fracasser sur les rouages des désaccords et les fatalités de la réalité.
Et s’ils ont laissé leur histoire au placard depuis plus d’un an maintenant, Sin porte encore en étendard son obstination à constamment la décevoir.

« T'es en retard Sin, j'ai commencé sans toi », elle entame entre légèreté et touche de regret, bercée par la vague amertume des constats usuels ((hier aussi, Sin était en retard, souvent, voire même parfois absent, les soirs auxquels se fixaient leurs rencards)). Et comme avant, il hausse les épaules sans vraiment se sentir affecté par ses commissures désabusées.

«T'es seul pour ce soir? »  
« J'ai la compagnie d'une jolie nymphe, alors non. » Elle est rien de moins, Suzy, et il éprouve encore un pincement au coeur parfois, faute de tout à fait oublier combien elle l'avait envoûté autrefois. « À moins que tu m'aies remplacé entre temps. J'serais pas si surpris, vu que madame n'a pas eu la patience de m'attendre », il ajoute en désignant d'un mouvement de menton le verre entre ses mains. Ton plaisanterie ; c'est bon enfant, et le regard qu'il coule sur la foule amassée à l'intérieur est joueur, plissé en fausse menace comme s'il s'attendait à voir surgir un quelconque rival du néant. Rien à relever.
Rien, si ce n'est le fléau auquel il refuse de se faire : y'a les regards qui les dévisagent (elle surtout), et le Oh ! C'est une étrangère — c'est une américaine !, qui surgit un instant plus tard, soufflé sans vraie subtilité à la table d'à côté. Oh, c'est une coréenne, il lance dans le même élan, en fixant avec insistance celle qui s'est exclamée à l'instant en imitation moqueuse, avant d'arquer un sourcil à la vue de la mine consternée qu'elle lui retourne. Il soutient ses yeux bruns avec insistance jusqu'à ce qu'elle se détourne, gênée. Et sinon, t'arrêteras un jour de faire la star ? il préfère en blaguer, Sin, parce qu'il y a pire et que c'est encore innocent, simple péché de curiosité. Impossible de boire un verre en paix quand t'es dans les parages. J'parie qu'un dude finira encore tôt ou tard par venir te demander quelle couleur de l'arc-en-ciel tu préfères. Ou plus vraisemblablement, qu'un serveur fera tourner court sa bonne humeur, au vu de l'insistance avec laquelle ses prunelles se rivent au décolleté dont s'est parée la belle.
 


your name is
the strongest
positive and negative
connotation in any langage
©️ SIAL ; icon tumblr




Dernière édition par Soh Il Nam le Jeu 10 Mai - 11:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Avatar : Taylor LaShae
Statut/orientation : célibataire - hétérosexuelle

ELLE A LE MENSONGE SUR LA LANGUE


Avec des "je t'aime" éternels qui au fond ne durent qu'une danse. A se demander si elle aime vraiment ou si elle m a l. Ou juste un peu trop naïvement, comme on aime la première fois. Avec, dans la tête, et au bord des lèvres, des pour toujours qui, en fait, plus tard, ne survivront pas à ce que peut faire une guerre émotionnelle.



C'est la fête de trop!
Moi je l'ai faite, défaite et ça jusqu'au f i a s c o,
C'est la fête de trop!
Regarde je luis de paillettes et me réduis au chaos


Crédits : sial
Pseudo : meteorites.
DC(s) : //
Messages : 235
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 1363


Rivoire Suzy
poussières d'étoiles

Taylor LaShae
célibataire - hétérosexuelle

ELLE A LE MENSONGE SUR LA LANGUE


Avec des "je t'aime" éternels qui au fond ne durent qu'une danse. A se demander si elle aime vraiment ou si elle m a l. Ou juste un peu trop naïvement, comme on aime la première fois. Avec, dans la tête, et au bord des lèvres, des pour toujours qui, en fait, plus tard, ne survivront pas à ce que peut faire une guerre émotionnelle.



C'est la fête de trop!
Moi je l'ai faite, défaite et ça jusqu'au f i a s c o,
C'est la fête de trop!
Regarde je luis de paillettes et me réduis au chaos


sial
meteorites.
//
235
26/04/2018
1363



Avatar : Taylor LaShae
Statut/orientation : célibataire - hétérosexuelle

ELLE A LE MENSONGE SUR LA LANGUE


Avec des "je t'aime" éternels qui au fond ne durent qu'une danse. A se demander si elle aime vraiment ou si elle m a l. Ou juste un peu trop naïvement, comme on aime la première fois. Avec, dans la tête, et au bord des lèvres, des pour toujours qui, en fait, plus tard, ne survivront pas à ce que peut faire une guerre émotionnelle.



C'est la fête de trop!
Moi je l'ai faite, défaite et ça jusqu'au f i a s c o,
C'est la fête de trop!
Regarde je luis de paillettes et me réduis au chaos


Crédits : sial
Pseudo : meteorites.
DC(s) : //
Messages : 235
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 1363


Voir le profil de l'utilisateur

http://thirdwave.forumactif.com/t115-mocking-bird-suzy http://thirdwave.forumactif.com/t155-how-charming-she-can-be-suzy http://thirdwave.forumactif.com/t154-rivoire-suzy http://thirdwave.forumactif.com/t156-rivoire-suzy http://thirdwave.forumactif.com/t175-blue https://www.pinterest.fr/stacypioche/suzy/

Mer 9 Mai - 2:29




est-ce que pour une dernière fois tu pourras me prendre dans tes bras me dire que tout va bien, que tout ira?

☁️
Elle regarda Sin.
Il était amoché.
Elle regarda Sin et vit tout de ces muscles anguleux qui saillissent dans le noir, vibrants, embourbés de tout ce que les tissus et les veines éructent sous la peau quand elles ne sont pas encore déchirées. Elle regarda ces yeux, elle regarda cette stature de monarque abêti aux grandes épaules tremblantes de rage condensée et ravalée au fond des pores, elle regarda Sin; sa joue bleuit, cette peau de loup, ce revirement familier des lèvres fendillés qui s'étiraient en épousant à merveilles la courbe des siennes et ces égratignures qui parsemaient sa peau de lait.
Elle y trouva un goût amer.

Il y avait toujours quelque chose d'amer.
Elle se penche contre lui et laisse glisser son pouce contre son cou en remontant légèrement pour lui redresser le menton. Elle s'attarde, caresse le bleu du bout du doigt avant de le relâcher parce qu'il y avait quelque chose d'agaçant, de rageant, de voir que jamais ces choses là ne lui servaient de leçon. Elle aurait voulut qu'il ressente quelque chose. Que ça lui tordre la poitrine, un peu, elle aurait voulut qu'il ait mal comme elle avait eut mal de le voir ainsi Suzy. Sa joue brûlante roule contre la soie froide de son vêtement. Et ça semble durer une éternité, ces secondes suspendues à le dévisager. A se retenir de lui reprocher tout ce qui n'avait pas marcher parce que visiblement, il s'en foutait.

«T'as toujours été irremplaçable chéri.»

Elle dit, et sa voix s'élève entre eux dans un soupir affirmé, dégouline en l'air dans un pointe de regret. Elle est là à priori, à moitié seulement, c'est tout, et son regard essoré se pose sur les hauts plafonds sombres qui se perdent dans les ténèbres lézardés. À quoi bon se complaire en souvenirs et en longs discours. Il y avait ce je ne sais trop quoi qui perdurait entre eux, vestige de leurs coeurs encore amoureux. Parce que Sin était indélébile, marquer au fer rouge juste au creux de sa poitrine. Toute sa présence infime n'est qu'un douloureux rappel - de ses mains qui l'avaient étreintes, de ses lèvres qui l'avaient goûté, du rire qu'il avait pour elle, de leurs presque promesses. Sin était éternel, marquer au fer rouge sur la vaste toile de sa chaire. Et il n'y avait que lui pour faire naitre à la fois affection et colère.

« Laisses tomber Sin.»  

Il n'aurait pas dû avoir le pouvoir de lui faire tant de bien Sin, parce qu'il bouleversait trop de chose déjà - c'était le pouvoir qu'il avait sur elle. Ses mots trop vifs avait déjà bousculés trop de mort et trop de vie - qu'on lui enlève son souffle. Ses bras avaient tenu trop d'envies et avaient lâché trop d'espoirs – ses bras étaient méchants. Il était méchant Sin, à constamment insuffler regret et nostalgie.  Il la comparait à une star alors qu'il avait toujours brillé comme sa seule étoile. Elle n'aurait pas dû pouvoir secouer son rire dans un discret carillon Suzy - elle n'aurait pas dû pouvoir faire semblant. Parce que ces choses là – bonnes et pure – ça n'avait rien à voir avec eux. Car il n'y avait rien de plus trompeur que ce "eux". 

« La rançon de la fame mon cher, que veux tu? Je ne contrôle pas mon charisme.»

Elle rit. Son rire résonne jusque dans les poitrines, ricoche contre la courbe de son sourire. Même lorsqu'elle voit son regard irrité glissé vers le serveur indiscret et qu'elle indique sobrement que son ami souhaitait commandé, laissant gambader ses iris sur un visage dont elle se moquait - c'est mesquin.
C'est mesquin car elle ravivait ces moments où ni l'un, ni l'autre, n'avait quelque chose d'humain aux creux de leurs ventre. Mais parce qu'ils en étaient tous les deux conscient, ce n'était pas si grave. Ses yeux pouvaient alors en sourire comme ils souriaient de tout. Elle lui volait une nuit d'une vie où elle n'était plus qu'un vague accessoire.

« Sinon, quoi  de neuf à part ton dernier séjour derrière les barreaux?»

Parce que c'était toujours là. Parce que ce serait toujours là. Suzy. Elle l'aimait autant qu'elle le détestait. Elle avait besoin de lui tout autant qu'elle le repoussait et elle préférait s'y écorcher plutôt que de s'en séparer.
 


your name is
the strongest
positive and negative
connotation in any langage
©️ SIAL ; icon tumblr


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Avatar : min yoongi.
Statut/orientation : (bi) // marié à une cause explosive, amoureux des lendemains incertains. abonné au tumulte des histoires éphémères, au confort des non-sentiments (déni en délit, quoique son coeur se lie malgré lui à deux âmes à la fois).




i got troubles that won't let me be
but I won't get tired, set the town on fire
'till my troubles got trouble with me

___________ ꧁꧂ ___________

k e y w o r d s aesthetic.
☽☽☽. no sleep club ⊱ built with a heart but broken from the startblack is poetic ⊱ underneath the darkness, a light trying so hard to be seen ⊱ shining like gun metal : cold and unsure ⊱ you can count on me to misbehave ⊱ rather be spitting blood than have silence fuck me up ⊱ in the ring and coming for blood. we’ll be the ones to bring all the madness ⊱ mama called me destructive ; said it’d ruin me one day ⊱ you can’t trust myself with my three am shadow ⊱ not afraid of hearing the sirens ⊱ my history has brought me to this place ⊱ i still have proofs in form of scars ⊱ halo full of fire ⊱ everyone can start again ; not through love but through revenge ⊱ city lights from a high risescattered ideas ⊱ dark skiessinning on my mind, drinking on beers and red wine ⊱ the pain’s inside and nothing can free me from my body ⊱ well acquainted with villains that live in my bed ⊱ eyes like daggers, and a soul like the sunneon lights, vivid dreams ⊱ broken handwriting ⊱ running free all night long ((carving our place into time and space)) ⊱ bleeding wounds ⊱ hands in the air, feeling alrighttexts at five a.m « this reminded me of you ». ⊱ ripped jeans ⊱ leather jackets, tousled hair, silver necklaces ⊱ wind in the face while riding a skateboardscraped knees and knuckles ⊱ trusting few but trusting them with my lifeliving each day as if it was the lastbad decisions make for the best memories ⊱ can’t imagine a life without breathless momentsdyed hair ⊱ ripped at every edge, still a masterpiece.

___________ ꧁꧂ ___________


[ 3 6 5 fresh. ] ⇣
☽☽☽. cha & jin. ((on this endless night, even the moon is drunk. your sleeping sixth sense will open its eyes because of me, player champagne showtime.))

« (...) entre les sourires complices et les bravades espiègles: pour une nymphe délicate tissée d'audace, qui plongerait dans le vide au nom d'un défi ; pour un garçon talonné par la mort, regard océan et vague à l'âme. amants en perdition ayant promis de ne pas l'aimer pour la vie. »

Crédits : av: tweek.
Pseudo : hrsy.
Messages : 271
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 1105
Soh Il Nam
poussières d'étoiles

min yoongi.
(bi) // marié à une cause explosive, amoureux des lendemains incertains. abonné au tumulte des histoires éphémères, au confort des non-sentiments (déni en délit, quoique son coeur se lie malgré lui à deux âmes à la fois).




i got troubles that won't let me be
but I won't get tired, set the town on fire
'till my troubles got trouble with me

___________ ꧁꧂ ___________

k e y w o r d s aesthetic.
☽☽☽. no sleep club ⊱ built with a heart but broken from the startblack is poetic ⊱ underneath the darkness, a light trying so hard to be seen ⊱ shining like gun metal : cold and unsure ⊱ you can count on me to misbehave ⊱ rather be spitting blood than have silence fuck me up ⊱ in the ring and coming for blood. we’ll be the ones to bring all the madness ⊱ mama called me destructive ; said it’d ruin me one day ⊱ you can’t trust myself with my three am shadow ⊱ not afraid of hearing the sirens ⊱ my history has brought me to this place ⊱ i still have proofs in form of scars ⊱ halo full of fire ⊱ everyone can start again ; not through love but through revenge ⊱ city lights from a high risescattered ideas ⊱ dark skiessinning on my mind, drinking on beers and red wine ⊱ the pain’s inside and nothing can free me from my body ⊱ well acquainted with villains that live in my bed ⊱ eyes like daggers, and a soul like the sunneon lights, vivid dreams ⊱ broken handwriting ⊱ running free all night long ((carving our place into time and space)) ⊱ bleeding wounds ⊱ hands in the air, feeling alrighttexts at five a.m « this reminded me of you ». ⊱ ripped jeans ⊱ leather jackets, tousled hair, silver necklaces ⊱ wind in the face while riding a skateboardscraped knees and knuckles ⊱ trusting few but trusting them with my lifeliving each day as if it was the lastbad decisions make for the best memories ⊱ can’t imagine a life without breathless momentsdyed hair ⊱ ripped at every edge, still a masterpiece.

___________ ꧁꧂ ___________


[ 3 6 5 fresh. ] ⇣
☽☽☽. cha & jin. ((on this endless night, even the moon is drunk. your sleeping sixth sense will open its eyes because of me, player champagne showtime.))

« (...) entre les sourires complices et les bravades espiègles: pour une nymphe délicate tissée d'audace, qui plongerait dans le vide au nom d'un défi ; pour un garçon talonné par la mort, regard océan et vague à l'âme. amants en perdition ayant promis de ne pas l'aimer pour la vie. »

av: tweek.
hrsy.
271
26/04/2018
1105

Avatar : min yoongi.
Statut/orientation : (bi) // marié à une cause explosive, amoureux des lendemains incertains. abonné au tumulte des histoires éphémères, au confort des non-sentiments (déni en délit, quoique son coeur se lie malgré lui à deux âmes à la fois).




i got troubles that won't let me be
but I won't get tired, set the town on fire
'till my troubles got trouble with me

___________ ꧁꧂ ___________

k e y w o r d s aesthetic.
☽☽☽. no sleep club ⊱ built with a heart but broken from the startblack is poetic ⊱ underneath the darkness, a light trying so hard to be seen ⊱ shining like gun metal : cold and unsure ⊱ you can count on me to misbehave ⊱ rather be spitting blood than have silence fuck me up ⊱ in the ring and coming for blood. we’ll be the ones to bring all the madness ⊱ mama called me destructive ; said it’d ruin me one day ⊱ you can’t trust myself with my three am shadow ⊱ not afraid of hearing the sirens ⊱ my history has brought me to this place ⊱ i still have proofs in form of scars ⊱ halo full of fire ⊱ everyone can start again ; not through love but through revenge ⊱ city lights from a high risescattered ideas ⊱ dark skiessinning on my mind, drinking on beers and red wine ⊱ the pain’s inside and nothing can free me from my body ⊱ well acquainted with villains that live in my bed ⊱ eyes like daggers, and a soul like the sunneon lights, vivid dreams ⊱ broken handwriting ⊱ running free all night long ((carving our place into time and space)) ⊱ bleeding wounds ⊱ hands in the air, feeling alrighttexts at five a.m « this reminded me of you ». ⊱ ripped jeans ⊱ leather jackets, tousled hair, silver necklaces ⊱ wind in the face while riding a skateboardscraped knees and knuckles ⊱ trusting few but trusting them with my lifeliving each day as if it was the lastbad decisions make for the best memories ⊱ can’t imagine a life without breathless momentsdyed hair ⊱ ripped at every edge, still a masterpiece.

___________ ꧁꧂ ___________


[ 3 6 5 fresh. ] ⇣
☽☽☽. cha & jin. ((on this endless night, even the moon is drunk. your sleeping sixth sense will open its eyes because of me, player champagne showtime.))

« (...) entre les sourires complices et les bravades espiègles: pour une nymphe délicate tissée d'audace, qui plongerait dans le vide au nom d'un défi ; pour un garçon talonné par la mort, regard océan et vague à l'âme. amants en perdition ayant promis de ne pas l'aimer pour la vie. »

Crédits : av: tweek.
Pseudo : hrsy.
Messages : 271
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 1105
Voir le profil de l'utilisateur

http://thirdwave.forumactif.com/t104-sin-ripped http://thirdwave.forumactif.com/t372-we-d-rather-die-than-do-it-your-way http://thirdwave.forumactif.com/t238-soh-il-nam#2354 http://thirdwave.forumactif.com/t239-soh-il-nam http://thirdwave.forumactif.com/t240-sin_istrail https://www.pinterest.fr/shadowelo/365-fresh-ijs/

Jeu 10 Mai - 12:03




Raconte-moi des histoires, fais moi rire, sers nous à boire. On fera ce que tu voudras, mais reste là

☁️
Elle retrace ses traits abimés ; caresse-détresse. Constat des dégâts encaissés à outrance sans autre forme de pénitence. Il reste immobile, à refuser de songer à cette ère révolue, déchue, où il se serait redressé pour l'embrasser
((la réconforter, s'excuser par des gestes plutôt que par des mots, jurer : je recommencerai, mais c'est pas contre toi ; ça ne veut pas dire que tu comptes pas)).
Et peut-être bien que ses lèvres dérapent, quelques secondes suspendues dans le temps ; peut-être qu'elles s'égarent à la surface de ses doigts. Ni baiser ni promesses erronées — simple effleurement sur sa peau de soie.

Ce qu'il y a de tragique quand on se quitte sans avoir cessé de s'aimer après près de trois longues années —
ce qu'il y a de tragique et de salement ironique,
c'est l'inachevé qui persiste à hanter, comme une lente torture que le temps peine à apaiser. Ce nœud à la poitrine que rien ne peut tout à fait démêler, et qui pare parfois d'acidité les rires maladroitement partagés.
Ce qu'il y a de terrible,
ce sont les embuches sur lesquelles on trébuche le long du parcours de combattant visant à muer remords et reproches en quelque chose de moins éreintant : une amitié dénuée de relents amers et de regrets d'hier.
Mais peut-être que ce qu'il y a de pire, c'est de sentir aller et venir, vrombir et mourir l'intensité des émotions. Puisque ineffables comme le ressac qui dépouille les côtes à répétition, les sentiments déferlent puis refluent, tour à tour, inlassablement. Parfois, ça semble passé, plus que parfait même ; parfois on prétend que c'est révolu pour de bon. Ce sont les jours avec
Et viennent les jours sans, porteurs de manque comme un coup au cœur, ceux où on évoque l'histoire au conditionnel en se demandant ce qu'aurait été le futur si les choses s'était déroulées autrement. Ceux où on jette du sel sur les plaies rouvertes pour s’éroder à la peine, se rassurer par pur masochisme en songeant que si c’est encore douloureux, c’est que ça a bel et bien compté.

« Laisse tomber Sin », elle oppose à ses vieux travers en les sentant resurgir. Le monde a des dents, mord souvent et Sin, il tend un peu trop promptement à rendre la pareille.

Avec Suzy, ils effleuraient l'osmose à parler idéaux, dénoncer les fléaux sociaux —
Avec Suzy, ils se bardaient d'ecchymoses invisibles, à coups d'incertitude et de mots , à trop se heurter quant aux méthodes à même d'enrayer lesdits maux.
Le bas blesse toujours là : son pacifisme latent et la raison qu'elle oppose aux excès des freaks, à affirmer haut et fort que les bombes n'offriront jamais ni justice ni paix. Tissu de modération que les nerfs à vif de Sin traduisent comme autant de concessions accordées à l'ennemi.
Oh combien ils se sont bouffés au nom des autres, Suzy et Sin, forts de rêves qui semblaient compatibles sur le papiers, mais dont les divergences les laissaient irascibles, fêlant la cohésion espérée.

Il laisse tomber, ou tente de.
Puisque objectivement, Suzy n'est plus sa lutte depuis longtemps.
Curieux moment : commander une boisson à un type dont le viseur demeure rivé à hauteur des courbes de Suzy, et se forcer au stoïcisme pour ne pas relever son irrespect flagrant.  
Et Sin
il a les phalanges qui démangent, tentées d'aller saluer le pif de l'attardé, mais aucun droit d'y céder. Au lieu de quoi, il se concentre lui aussi sur Suzy, les yeux bordés d'une pression accusatrice.
Tu laisses faire, constat slash interrogation tacite, aigreur et déception tangibles dans le plissement sceptique de ses sourcils. Commande relevée, l'élément perturbateur s'éloigne sans que la tension qu'il a provoquée ne le raccompagne — elle reste là, dans son sillage, à enlacer de son amertume les anciens amants.  
« Sinon, quoi de neuf à part ton dernier séjour derrière les barreaux? » Suzy assène comme en réponse à ses accusations muettes. Hormis ta dignité qui vient de prendre l'eau ? il questionne platement d'un timbre trainant, référence à la résilience dont elle a fait montre à l'encontre de l'employé qui la matait comme on lorgne un met. Rien d'énorme, Suse, il se cale le front dans la main, coude sur la table, et ses iris pétillent alors qu'il la dévisage avec ce quelque chose qui oscille constamment entre adoration et exaspération. Et le surnom qui émerge de ses lèvres avec un naturel troublant se fait réminiscence de leur Âge d'Or ; de toutes les fois où il lui en a saturé la peau du bout des lèvres, évoquant une cité de roi dont il percevait l'éclat glorieux dans ses yeux de chat. Et l'amertume de leur chute aussi, tout à la fois : car à bien des reprises, dans la fougue de ses excès et l'ardeur des combats qu'il menait, il le lui a susurré en moquerie ; associant ouvertement sa tempérance à une forme de déchéance, affichant un dédain égal à celui qu'elle lui assenait lorsqu'elle le blâmait pour ses rixes aux accents de folie. J'suis un mec simple, je bosse, j'mène une vie saine, j'm'autorise quelques fêtes en extra. J'évite de chercher la merde mais elle me trouve quand même. Il simule un soupire dramatique tandis qu'il s'allume une clope et en tire la première taffe, expire vers le plafond pour ajouter son souffle à l'édifice qu'est l'atmosphère enfumé de la terrasse. Peut-être l'aurait-elle aimé plus longtemps s'il avait réellement su être ainsi — mener sa barque avec moins de hargne, couler son existence dans le moule des convenances. S'il avait dosé ses espoirs, livré son cœur au pouvoir des fleurs, silver dreamer.
Mais il n'a pas offert la réponse escomptée à son ultimatum, quand elle l'a acculé.
((Tu m'aimerais peut-être pour de bon si je me trahissais pour toi —
Mais j'aurais trop de mépris envers moi pour ne pas te haïr de me changer comme ça
))

C'est fou, de toujours penser aux et si dans les moments comme celui-là. Éternel retour à la case départ à chaque mention de leurs souvenirs épars. Et toi, t'as fait des trucs classes ? Brossé des mouches dans le sens des ailes au nom des libertés démocratiques ou je n'sais quoi ?



your name is
the strongest
positive and negative
connotation in any langage
©️ SIAL ; icon tumblr


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Avatar : Taylor LaShae
Statut/orientation : célibataire - hétérosexuelle

ELLE A LE MENSONGE SUR LA LANGUE


Avec des "je t'aime" éternels qui au fond ne durent qu'une danse. A se demander si elle aime vraiment ou si elle m a l. Ou juste un peu trop naïvement, comme on aime la première fois. Avec, dans la tête, et au bord des lèvres, des pour toujours qui, en fait, plus tard, ne survivront pas à ce que peut faire une guerre émotionnelle.



C'est la fête de trop!
Moi je l'ai faite, défaite et ça jusqu'au f i a s c o,
C'est la fête de trop!
Regarde je luis de paillettes et me réduis au chaos


Crédits : sial
Pseudo : meteorites.
DC(s) : //
Messages : 235
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 1363


Rivoire Suzy
poussières d'étoiles

Taylor LaShae
célibataire - hétérosexuelle

ELLE A LE MENSONGE SUR LA LANGUE


Avec des "je t'aime" éternels qui au fond ne durent qu'une danse. A se demander si elle aime vraiment ou si elle m a l. Ou juste un peu trop naïvement, comme on aime la première fois. Avec, dans la tête, et au bord des lèvres, des pour toujours qui, en fait, plus tard, ne survivront pas à ce que peut faire une guerre émotionnelle.



C'est la fête de trop!
Moi je l'ai faite, défaite et ça jusqu'au f i a s c o,
C'est la fête de trop!
Regarde je luis de paillettes et me réduis au chaos


sial
meteorites.
//
235
26/04/2018
1363



Avatar : Taylor LaShae
Statut/orientation : célibataire - hétérosexuelle

ELLE A LE MENSONGE SUR LA LANGUE


Avec des "je t'aime" éternels qui au fond ne durent qu'une danse. A se demander si elle aime vraiment ou si elle m a l. Ou juste un peu trop naïvement, comme on aime la première fois. Avec, dans la tête, et au bord des lèvres, des pour toujours qui, en fait, plus tard, ne survivront pas à ce que peut faire une guerre émotionnelle.



C'est la fête de trop!
Moi je l'ai faite, défaite et ça jusqu'au f i a s c o,
C'est la fête de trop!
Regarde je luis de paillettes et me réduis au chaos


Crédits : sial
Pseudo : meteorites.
DC(s) : //
Messages : 235
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 1363


Voir le profil de l'utilisateur

http://thirdwave.forumactif.com/t115-mocking-bird-suzy http://thirdwave.forumactif.com/t155-how-charming-she-can-be-suzy http://thirdwave.forumactif.com/t154-rivoire-suzy http://thirdwave.forumactif.com/t156-rivoire-suzy http://thirdwave.forumactif.com/t175-blue https://www.pinterest.fr/stacypioche/suzy/

Jeu 10 Mai - 18:26




est-ce que pour une dernière fois tu pourras me prendre dans tes bras me dire que tout va bien, que tout ira?

☁️
Suse, c'était presque tendre.
Un goût de lui qu'elle redécouvrait sur le bout de la langue.
Et  elle avait toujours eut le pouls, un peu fou, un peu dingue, lorsqu'il l'appelait comme ça. Comme une envie latente, de revenir à ce temps où leurs sourires gigotaient à l'ombre des hauts bâtiments,  lorsqu'ils se chamaillaient pour un oui ou pour un non, pour les choses sans importance. Quand elle riait entre ses bras en essayant vainement de lui faire entendre raison. Parce que sa bouche était comme lui dans le fond - une pauvre chose insoumise que même ses baisers n'avaient sut retenir.

« C'est de l'humour ce jeu de mot? »

Les grands yeux fauves de mademoiselle ont quelque chose qui essaierait de le renverser. Avec perte et fracas. Comme toute chose que cette petite brune faisait. Son regard lui tendait les bras, incisif, et l'invite comme d'un commun accord à lui asséner les meilleurs de ses coups. Parce qu'il la connaît, Sin, malgré tout, malgré les erreurs et les révélations. Les mots venaient de leurs tripes, doucement, comme une litanie romantique pourtant, et lui tordent l'estomac d'une façon douloureusement exquise, comme si elle s'était contractée jusque là dans l'attente qu'elle extirpe ces maux de sa trachée. Dire qu'elle aimait Sin quand il lui plantait un canif dans le coeur aurait été exagéré, elle-même le savait tout à fait, Suzy n' était plus l'amoureuse éperdue. Celle qu'il avait meurtrit à coup d'attente et de silence. Celle qui s'était saoulée à l'alcool de ses fausses espérances.

Les gens ignoraient à quel point elle avait eut besoin de leur amour, de leur passion et obsessions. Plutôt que de se reclure des jours durant dans son domaine parisien pour admettre qu'il était temps qu'elle grandisse et assume ses lubies, ses passions, mais surtout son trouble. Sa faiblesse. L'idée d'une vie sans lui. Elle n'avait terriblement eut aucune idée de l'amour, Suzy, si ce n'était qu'il devait être du plus puissant des calibres ; rien ne te faisait monter plus haut que cette chose-là pour s'écraser aussi brusquement, d'une chute terrifiante. Alors elle avait préférée prendre. Prendre avidement et se tailler avec les lots, les laissant serrer le vide de leurs mains perdues.

« Je n'ai pas été démolir un bâtiment payer par les contribuables en espérant qu'on daigne me regarder en tout cas.»  

Elle glisse son regard sur le coin bleuit de ses lèvres en arquant un sourcil. Afin de continuer à en percevoir la pulsation tranquille, de son coeur aux teintes de rancoeurs, aux contours de douleurs. Et de savoir à quel moment précis ses sursauts vous séparerons définitivement. Un jour, très certainement. Mais elle en a toujours envie, de nicher son menton aux creux de son épaule, et de souffler à son oreille les mots de réconfort, ces promesses d'être là, envers et contre tout, aujourd'hui et pour toujours. Elle tourne légèrement la tête, pour retenir son soupir d'exaspération et l'acidité de ses exclamations.

« Mais ça t'as jamais put comprendre. »

C'est essoufflé, à peine prononcé, ce reproche qui s’évanouit dans l'air. Cette parole envoyée par terre, un peu pour faire mal, un peu pour faire beau. Elle soupire. Elle secoue la tête, et comme un pas de danse, s'étire dans un discret bruit de gorge , et vient blottir son menton contre la paume de sa main, une trace amer sur la chaire encore tiède de ses paupières. Et quand le ciel tombe vers le sol au bord de la nuit, elle cherche les yeux fermés un morceau de lui.  
Il fut un temps où elle n’avait jamais eut besoin que de ça, des morceaux de lui.

« Ou t'en avais juste pas envie.»

De voir de l'autre côté, des gens qui n'avait pas une vie à sacrifier, qui avait une autre façon de rêver. Soupirant une nouvelle fois en tournant son verre entre ses doigts, jetant un regard intéressé à la carte des apéritifs. Suzy finit son verre d'une traite en se penchant vers lui pour attraper la cigarette entre ses phalanges, la coinçant un instant entre ses lèvres à elle.
 


your name is
the strongest
positive and negative
connotation in any langage
©️ SIAL ; icon tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
in the wardrobe ✿ sin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THIRD WAVE :: jeju-si ((hurricane under the purple rain)) :: les quartiers nord :: la rue des bistros-
Sauter vers: