Tumblr  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


wrong place, wrong time (unless it was meant to be) ((minhyuk))  :: jeju-si ((hurricane under the purple rain)) :: le centre-ville :: jeju's hospital
avatar

Avatar : xu minghao - the8 (seventeen)
Statut/orientation : célibataire qui n'a d'intérêt que pour la délicatesse masculine.
il se déplace en skate, le figure skating étant l'un de ses hobbies ; il est aussi téméraire qu'imprudent ; assez fier et agressif, souvent sur la défensive ; travaille de nuit au freak show, il dort peu et se rattrape souvent la journée ; il joue encore sur gameboy color, son antiquité de collection (bah voyons) ; traîne souvent dans les cybercafés ; patient régulier de l'hôpital, souvent pour quelques points anodins ; grande-gueule ; douceur cachée ; méfiant envers la société ; solidarité envers les siens ; gosse turbulent (...)

Crédits : strparadise ♥
Pseudo : lorelei
DC(s) : //
Messages : 43
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 643
Cha Hakkun
poussières d'étoiles

xu minghao - the8 (seventeen)
célibataire qui n'a d'intérêt que pour la délicatesse masculine.
il se déplace en skate, le figure skating étant l'un de ses hobbies ; il est aussi téméraire qu'imprudent ; assez fier et agressif, souvent sur la défensive ; travaille de nuit au freak show, il dort peu et se rattrape souvent la journée ; il joue encore sur gameboy color, son antiquité de collection (bah voyons) ; traîne souvent dans les cybercafés ; patient régulier de l'hôpital, souvent pour quelques points anodins ; grande-gueule ; douceur cachée ; méfiant envers la société ; solidarité envers les siens ; gosse turbulent (...)

strparadise ♥
lorelei
//
43
26/04/2018
643

Avatar : xu minghao - the8 (seventeen)
Statut/orientation : célibataire qui n'a d'intérêt que pour la délicatesse masculine.
il se déplace en skate, le figure skating étant l'un de ses hobbies ; il est aussi téméraire qu'imprudent ; assez fier et agressif, souvent sur la défensive ; travaille de nuit au freak show, il dort peu et se rattrape souvent la journée ; il joue encore sur gameboy color, son antiquité de collection (bah voyons) ; traîne souvent dans les cybercafés ; patient régulier de l'hôpital, souvent pour quelques points anodins ; grande-gueule ; douceur cachée ; méfiant envers la société ; solidarité envers les siens ; gosse turbulent (...)

Crédits : strparadise ♥
Pseudo : lorelei
DC(s) : //
Messages : 43
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 643
Voir le profil de l'utilisateur

http://thirdwave.forumactif.com/t118p15-hakkun-leave-a-light-on http://thirdwave.forumactif.com/t252-go-hands-up http://thirdwave.forumactif.com/t250-cha-hakkun http://thirdwave.forumactif.com/t262-cha-hakkun http://thirdwave.forumactif.com/t346-ch_hkkn http://thirdwave.forumactif.com/

Mar 1 Mai - 19:52




Anger's like a battery that leaks acid right out of me and it starts from the heart 'til it reaches my outer me. ((criss jami))

Enième chute et c’est un aller simple pour les urgences. On lui a dit pourtant, de faire attention lorsqu’il saute avec sa planche, mais non. Il est têtu, toujours et si un abruti ne lui avait pas foncé dessus, il aurait été sauf aujourd’hui. Il râle, grimace aux picotements et lève même la main sur l’interne qui s’occupe de lui pour le repousser, mais le jeune homme lui tient tête. Il s’est ouvert l’avant-bras droit à cause d’un satané truc qui dépassait du mur et forcément, il a fallu qu’il se le prenne. Ce n’est pas si grave, beaucoup de sang et de frayeur pour finalement, quelques points de suture et un pansement qu’il devra changer tous les jours. C’est douloureux même si on a été le plus gentil possible, c’est douloureux, mais il a appris à serrer les dents avec le temps. Puis, râler sur l’homme en blouse est une bonne distraction aussi. Quand on libère enfin son bras bandé et qu’on lui fait prendre un cachet, contre la douleur, on ne lui autorise pas vraiment à s’en aller. Il pourrait, mais de toutes les façons, il n’est plus si pressé. Il a laissé un message pour qu’on vienne le chercher, mais il lui faudra aussi patienter alors, il choisit simplement d’aller dehors. Dehors où le soleil le baigne d’une chaleur apaisante, pas si étouffante en cette saison et les arbres, pour la plupart en fleurs, lui décrochent des sourires fugaces. Le jardin est sûrement le seul endroit qu’il aime bien ici, ce n’est pas froid, terne ni bondé. Il n’y a pas d’odeurs d’antiseptique pour le crisper, pas de brouhaha pour l’agacer, aucune tension, aucune.

Pourtant les souvenirs sont amers, ici. Il y voit le visage d’une mère, des promesses éphémères… des mots qu’il aimerait taire. Il aimerait juste, pouvoir revenir en arrière. Il lui avait promis le bonheur quand il serait devenu grand ; deux ans de responsabilités et il se sent toujours enfant. Il soupire et s’arrête à l’ombre, le visage levé vers le ciel et les yeux tendrement clos, air paisible qu’il laisse paraître alors qu’à l’intérieur, ses pensées vont dans tous les sens. Il y a ces autres souvenirs qui apparaissent lorsqu’il ferme les yeux, plus durs, moins tendres et parfois, ces sensations fantômes contre sa peau et il sursaute, quand il entend le clac d’un appareil photo. Ça le sort de sa transe et il tourne la tête pour trouver un jeune garçon arrêté dans sa direction, son appareil qui le cible et lui, qui n’y réagit pas très bien. Son regard change et il serre de nouveau les dents, agacé ou juste embarrassé d’avoir été surpris dans un de ses moments de vulnérabilité. Il est sur lui en quelques enjambées et d’un coup brusque, le polaroïd cède et roule sur l’herbe, intact malgré tout.

« Tu crois faire quoi, là ? Qui t’a autorisé à me prendre là d’dans ? » Il y donnerait bien un coup de pied, dans cet appareil, mais c’est hors de portée et il est bien plus intéressé par ce gamin au visage pâle. La douceur sur ses traits, candeur décelée, mais loin de se laisser distraire Hakkun en rajoute, d’un doigt pressé contre le torse du garçon. « Puis t’es qui, microbe ? » De quelques centimètres plus haut que lui, c’en est assez pour qu’il en profite et mette les points sur les i d’entrée. Il s’en voudrait presque de l’agresser si seulement il en avait quelque chose à carrer. Il a éclaté sa petite bulle de paix, mais Hakkun n’aime surtout pas être regardé, pas dans ces moments où sa dernière pensée allait vers son père, fragilité. Pas quand ses nerfs sont plus sensibles qu’il n’y paraît.

(c) SIAL ; icons sial


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Avatar : kwon soonyoung (hoshi - svt )
Statut/orientation : célibataire, coeur papillonnant, tombant amoureux d'un sourire, d'un regard, coeur battant pour les courbes féminines, l'assurance masculine. bisexualité douce assumée.
Crédits : thequeenshady ♥
Pseudo : prxm // whistle'
DC(s) : asami tohru
Messages : 89
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 602
Byun Minhyuk
poussières d'étoiles

kwon soonyoung (hoshi - svt )
célibataire, coeur papillonnant, tombant amoureux d'un sourire, d'un regard, coeur battant pour les courbes féminines, l'assurance masculine. bisexualité douce assumée.
thequeenshady ♥
prxm // whistle'
asami tohru
89
26/04/2018
602

Avatar : kwon soonyoung (hoshi - svt )
Statut/orientation : célibataire, coeur papillonnant, tombant amoureux d'un sourire, d'un regard, coeur battant pour les courbes féminines, l'assurance masculine. bisexualité douce assumée.
Crédits : thequeenshady ♥
Pseudo : prxm // whistle'
DC(s) : asami tohru
Messages : 89
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 602
Voir le profil de l'utilisateur

http://thirdwave.forumactif.com/t111-choking-feels-like-a-kiss-from-chapped-lips http://thirdwave.forumactif.com/t205-skeleton-flowers http://thirdwave.forumactif.com/t198-byun-minhyuk http://thirdwave.forumactif.com/t204-byun-minhyuk http://thirdwave.forumactif.com/t206-petitprince-minhyuk https://www.pinterest.fr/proximawhistle/oc-byun-minhyuk-ethereal-boy/

Jeu 3 Mai - 19:34




((pitch black))
the color of the time that passes too quickly for you to remember which days are holy
the color of being scared to lose yourself
the color of everything that hurts in the morning

Panique dans les veines. Comme toujours. Longueurs assassines d’une journée qui n’en finit pas. Langueurs assassines du temps qui se fait joueur. Semblant ralentir. Semblant s’arrêter. Sur place. Et Minhyuk pris entre ses griffes. Subissant ses affres. Un sourire aux lèvres pourtant. Peint. Presque tatoué. Parce que c’est plus facile d’affronter la vie en souriant qu’en se lamentant. Optimisme à toute épreuve. Même maintenant. Même quand il a peur. Solitude qu’il s’est imposé, la promesse d’aller au bureau de son père dans l’hôpital si les nouvelles étaient mauvaises. La promesse d’y aller quand même quoi qu’il arrive. Accueil de sa mère au matin avant d’être laissé entre les mains de son docteur pour sa série d’examens mensuels. Juste pour s’assurer. Se rassurer. Que tout va bien. Qu’il a toujours le dessus. Toujours. Panique dans les veines, les premiers examens réalisés. Panique dans les veines tandis qu’on ne lui offre que de l’eau, sous raison de refaire encore des examens. Encore. Et l’envie qui se fait forte, violente, d’avoir Minwoo à ses côtés. Mais il a des cours importants aujourd’hui et ce matin, il lui a assuré que tout allait bien. Que de toute façon il y avait leurs parents à l’hôpital. Mais le manque de son jumeau est pesant. Cruel. Presque aussi assassin que le temps.

Pause dans ce tourbillon de salles, de médecins, de paroles, on lui annonce qu’il peut se reposer une heure. Il a une chambre d’attribué comme à chaque fois qu’il passe la journée dans le centre hospitalier, mais il supplie Minhyuk. Il supplie. Pour qu’on le laisse se promener, la promesse de ne rien manger, de s’hydrater. Juste qu’on le laisse sortir. L’endroit l’étouffe. Ses souvenirs ici sont tristes. Amers. Il n’a pas envie de se rappeler de ce Noël ici, il n’a pas envie de se rappeler des hurlements de sa mère, qui criait parce qu’elle voyait un de ses enfants dépérir. Pas envie de se rappeler les moments sans Minwoo. Non. On lui avait accordé ce droit. Un bracelet autour du poignet, une perfusion au niveau du bras, le pied tenant le sac de celle-ci à ses côtés. Le jardin pour horizon. Son polaroid entre ses mains. Et des souvenirs qu’il essaye de se faire. Moments d’instant présent capturés. Inlassablement. Traduction d’une peur sourde de ne plus être là demain. Clichés pris à la pelle pour certains. Avec attention pour lui. Le papillon qui se pose sur une fleur sur la première photo, le vol d’un oiseau majestueux capturé sur une autre. Ses photos sont vibrantes de poésie. Et y’a son regard qui s’arrête. Un peu plus loin, y’a ce garçon. Une impression de déjà vu éphémère, et une mélancolie certaine. Le visage vers le ciel comme la promesse de jours meilleurs, tendresse d’un instant. Il n’a pas pu s’en empêcher Minhyuk, l’appareil levé, le bruit du déclencheur.

Et l’instant immortalisé.
Brisé.

Parce qu’il avait fondu sur lui. En un instant il avait fondu sur lui, le regard dur, le danger dans ses membres. Un instant. Son appareil photo qui lui échappe des mains, un cri étouffé de son côté, le mouvement ayant fait céder sa perfusion. Son bras contre son corps, position d’un animal blessé, il y a ses excuses dans le fond de sa gorge. Il y a des perles aux coins de ses yeux aussi. « Tu crois faire quoi, là ? Qui t’a autorisé à me prendre là d’dans ? » Son regard qui croise celui de l’autre. Pâleur tendre contre furie dorée, et Minhyuk qui recule. Pour respirer. Se donner de l’espace. De la contenance. Son regard passant sur le pied de perfusion avec celle-ci qui pend lamentable, à son polaroïd plus loin dans l’herbe. « Puis t’es qui, microbe ? » Rappel à l’ordre. Ça claque dans l’air comme un orage de printemps inattendu et il ne serait pas surpris s’il se mettait à pleuvoir. « Minhyuk … Je suis désolé … Vous pouvez récupérer la photo si vous voulez … » Papier glacé qui git à leurs pieds, juste entre eux, comme la demande de paix qu’il offre à l’autre, craignant déjà le refus et la colère pour toute réponse. « Vous aviez … juste l’air en paix … » Et c’était rare les gens en paix dans cet endroit. On y voyait plutôt les regards tourmentés et les larmes acides sur les joues des gens. On y voyait plus l’angoisse sourde et les regrets qu’autre chose.

(c) SIAL ; icons sial ; quote rmeisel


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Avatar : xu minghao - the8 (seventeen)
Statut/orientation : célibataire qui n'a d'intérêt que pour la délicatesse masculine.
il se déplace en skate, le figure skating étant l'un de ses hobbies ; il est aussi téméraire qu'imprudent ; assez fier et agressif, souvent sur la défensive ; travaille de nuit au freak show, il dort peu et se rattrape souvent la journée ; il joue encore sur gameboy color, son antiquité de collection (bah voyons) ; traîne souvent dans les cybercafés ; patient régulier de l'hôpital, souvent pour quelques points anodins ; grande-gueule ; douceur cachée ; méfiant envers la société ; solidarité envers les siens ; gosse turbulent (...)

Crédits : strparadise ♥
Pseudo : lorelei
DC(s) : //
Messages : 43
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 643
Cha Hakkun
poussières d'étoiles

xu minghao - the8 (seventeen)
célibataire qui n'a d'intérêt que pour la délicatesse masculine.
il se déplace en skate, le figure skating étant l'un de ses hobbies ; il est aussi téméraire qu'imprudent ; assez fier et agressif, souvent sur la défensive ; travaille de nuit au freak show, il dort peu et se rattrape souvent la journée ; il joue encore sur gameboy color, son antiquité de collection (bah voyons) ; traîne souvent dans les cybercafés ; patient régulier de l'hôpital, souvent pour quelques points anodins ; grande-gueule ; douceur cachée ; méfiant envers la société ; solidarité envers les siens ; gosse turbulent (...)

strparadise ♥
lorelei
//
43
26/04/2018
643

Avatar : xu minghao - the8 (seventeen)
Statut/orientation : célibataire qui n'a d'intérêt que pour la délicatesse masculine.
il se déplace en skate, le figure skating étant l'un de ses hobbies ; il est aussi téméraire qu'imprudent ; assez fier et agressif, souvent sur la défensive ; travaille de nuit au freak show, il dort peu et se rattrape souvent la journée ; il joue encore sur gameboy color, son antiquité de collection (bah voyons) ; traîne souvent dans les cybercafés ; patient régulier de l'hôpital, souvent pour quelques points anodins ; grande-gueule ; douceur cachée ; méfiant envers la société ; solidarité envers les siens ; gosse turbulent (...)

Crédits : strparadise ♥
Pseudo : lorelei
DC(s) : //
Messages : 43
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 643
Voir le profil de l'utilisateur

http://thirdwave.forumactif.com/t118p15-hakkun-leave-a-light-on http://thirdwave.forumactif.com/t252-go-hands-up http://thirdwave.forumactif.com/t250-cha-hakkun http://thirdwave.forumactif.com/t262-cha-hakkun http://thirdwave.forumactif.com/t346-ch_hkkn http://thirdwave.forumactif.com/

Ven 4 Mai - 0:53




Anger's like a battery that leaks acid right out of me and it starts from the heart 'til it reaches my outer me. ((criss jami))

Il est plus jeune, plus pâle, plus frêle… l’enfant qui le regarde. Ses yeux grands ouverts et la peur dans ses iris foncées… en ce garçon qui n’a rien demandé. Il y a cette aiguille qui nargue le sol et se balance suite au coup trop brusque, son porteur qui recule et Hakkun qui avance avec lui avant qu’il ne s’y intéresse. Il y a cette perfusion que le patient n’a plus dans son bras et Hakkun penche la tête, un faible rire soufflé entre ses lèvres quand le garçon s’excuse, et à qui il ne donne pas plus de dix-huit ans. « Pff peu importe, » il peut la garder sa photo, ce n’est pas ce qui l’a dérangé au fond. Il le regarde un peu plus longtemps sans détourner le regard, presque pour tester l’audace du plus jeune (il en est persuadé) et le mettre au défi de lui répondre un peu plus. « vous aviez … juste l’air en paix … » un peu plus durement, peut-être. pas comme ça, sûrement. Il le quitte alors un instant pour baisser les yeux au sol et y voir la photo fraîchement développée, car oui, c’est un polaroïd, Hakkun –

« En paix tu dis … » son sourire s’adoucit et il secoue le papier pour y faire apparaître sa silhouette et froncer les sourcils aussitôt, une expression plus grave, peinte de chagrin et de remords… ce n’est pas lui, là-dessus. Il ne se reconnaît pas. « Qu’est-ce que tu en sais. » Voix neutre sans colère ni joie, voix sans éclat. Il lève les yeux sur le tube qui se balance toujours puis sur le garçon qui reste figé, toujours effrayé. « Tu as tout gâché. » Et son agressivité revient quand il plaque la photo contre le torse de Minhyuk, peu regardant sur la force qu’il y met parce qu’il ne voit pas pourquoi il s’en soucierait. Il ne sait toujours pas d’où il vient ni ce qu’il fait ici (pourquoi il est ici). Il n’y a pas de pansement apparent, pas de plâtre ni de fauteuil roulant, juste cette perfusion qui ne fonctionne plus et qui le tourmente depuis le début, cette aiguille qui ne sert plus… mais pourquoi servait-elle ? A-t-il fait une erreur ? Ce garçon, est-il malade lui aussi ? Lui aussi, comme celle qu’il a vu partir.

Il attrape le pied à roulette et l’attire vers lui comme un jouet pour lequel il aurait un élan de curiosité, pourtant il en a traîné de ces trucs-là aussi dans l’temps, quand il restait plus longtemps dans ce bâtiment. « Ils sont où tes parents ? Y’a personne pour te tenir la main ? » Il y a un poids dans son estomac tout de même, une part de culpabilité et l’espoir que ce ne soit rien, mais l’enfant est tout de même bien frêle, bien pâle, bien jeune… bien gentil aussi, Hakkun. Et quel salaud tu fais aujourd’hui, pour une simple photo. Il inspecte les alentours à la recherche d’un infirmier, ou juste pour s’assurer qu’il n’y ait personne dans les environs, pour l’accuser. « Je déteste l’hôpital et les gens comme toi. » Les gens malades qui lui rappellent que la vie ne tient qu’à un fil, ces personnes qui le troublent et envers qui il se sent souvent désolé en voyant que la malchance les touche, quand lui se la provoque. Il est troublé devant Minhyuk pour un tas de raisons, parce qu’il pensait à ses parents, de mauvais moments, parce qu’il l’a blessé involontairement, trop fier pour s’excuser à présent. Et parce qu’il est candidement sincère, ce garçon, comme ceux qu’on trouve cloués dans leurs lits, la maladie qui les ronge et une année tout au plus sur leur fil de vie. Il y a ce genre d’impression qui flotte dans l’air et son poids toujours présent, ailleurs cette fois peut-être.

« Sauf ici, les jardins, j’aime bien. » Il ramasse l’appareil pour le lui rendre, mais toujours sans grande délicatesse, quand il le lui enfonce presque entre les mains. « Tu vis là, toi ? J’te plains. » Il pourrait tourner les talons maintenant que les choses ont été clarifiées, plus ou moins, mais il reste. Il y a comme une sale impression qui flotte dans l’air, une demande silencieuse de veiller au cas où.
Curieux peut-être, aussi.
De tourner la page suivante.

(c) SIAL ; icons sial


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Avatar : kwon soonyoung (hoshi - svt )
Statut/orientation : célibataire, coeur papillonnant, tombant amoureux d'un sourire, d'un regard, coeur battant pour les courbes féminines, l'assurance masculine. bisexualité douce assumée.
Crédits : thequeenshady ♥
Pseudo : prxm // whistle'
DC(s) : asami tohru
Messages : 89
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 602
Byun Minhyuk
poussières d'étoiles

kwon soonyoung (hoshi - svt )
célibataire, coeur papillonnant, tombant amoureux d'un sourire, d'un regard, coeur battant pour les courbes féminines, l'assurance masculine. bisexualité douce assumée.
thequeenshady ♥
prxm // whistle'
asami tohru
89
26/04/2018
602

Avatar : kwon soonyoung (hoshi - svt )
Statut/orientation : célibataire, coeur papillonnant, tombant amoureux d'un sourire, d'un regard, coeur battant pour les courbes féminines, l'assurance masculine. bisexualité douce assumée.
Crédits : thequeenshady ♥
Pseudo : prxm // whistle'
DC(s) : asami tohru
Messages : 89
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 602
Voir le profil de l'utilisateur

http://thirdwave.forumactif.com/t111-choking-feels-like-a-kiss-from-chapped-lips http://thirdwave.forumactif.com/t205-skeleton-flowers http://thirdwave.forumactif.com/t198-byun-minhyuk http://thirdwave.forumactif.com/t204-byun-minhyuk http://thirdwave.forumactif.com/t206-petitprince-minhyuk https://www.pinterest.fr/proximawhistle/oc-byun-minhyuk-ethereal-boy/

Dim 6 Mai - 22:21




((pitch black))
the color of the time that passes too quickly for you to remember which days are holy
the color of being scared to lose yourself
the color of everything that hurts in the morning

La douleur dans le creux du bras, là où se trouvait l’aiguille de la perfusion soudainement retirée. La douleur au creux du bras, et son appareil photo qui s’envole. Le contraste du bleu pastel de celui-ci dans le vert des parterres du jardin. Le contraste saisissant et la pensée fugace que la photo aurait été belle. Le contraste aussi entre lui et son vis-à-vis. Sa douceur soudainement malmenée, et ce besoin presque effrayant de baisser les yeux et de s’excuser. Des excuses pour cette photo volée, ce portrait démuni qu’il avait pris sans lui laisser droit à la parole. Présentation aussi. Son nom donnait comme un début de paix, l’espoir de prouver qu’il ne voulait pas de mal, patient comme un autre dans cet endroit, si ce n’est son appareil dans ses mains et sa familiarité du décor. Trop habitué à errer ici, surtout dans les jardins, comme une deuxième maison reniée, depuis ses six ans. Trop de temps déjà passé à l’hôpital. « Pff peu importe, » Excuses balayées dans un soupir comme son prénom, soudainement sans importance. Et pourtant il s’acharne Minhyuk, une explication douce entre ses lèvres, le pourquoi du déclic. Le pourquoi de ce souvenir capturé. Juste pour son air paisible. La paix dans le don de cette photo, conscient qu’au final ce n’est pas à lui ce morceau de vie sur papier glacé.

« En paix tu dis … » Mouvement de tête léger, son bras toujours contre lui et ses doigts qui massent inconsciemment le creux de son coude, là où un bleu se forme déjà, reste de cette perfusion abandonnée. Et il y croyait presque à ce geste de paix, le sourire adouci du garçon l’apaisant. Naïveté cruelle. Voilà déjà que le sourire se perdait. « Qu’est-ce que tu en sais. » Rien, il n’en savait rien. Mais il l’avait trouvé paisible. C’était son avis. Regard extérieur neutre et peu trop candide qui n’en savait rien en effet. « Tu as tout gâché. » Remarque blessante, presque plus que cette photo qui finit contre son torse et lui qui recule sous le geste, la respiration coupée dans l’instant, quelques larmes échappées également. Et il renifle Minhyuk sous l’action, retient ses pleurs, et garde la photo contre lui. S’il n’en veut pas, tant pis. Il la garderait. Encore un visage d’inconnu parmi le reste des clichés. Encore un souvenir sans un nom à apposer dessus. Et c’est la crainte dans les pupilles, qu’il le regarde prendre le pied à roulette, la demande sur le bord de ses lèvres de lui rendre. Même s’il ne servait plus à rien. Pas comme s’il savait se piquer à nouveau avec la seringue. Ce n’était pas comme les doses d’insulines, l’habitude dans ses gestes, et le stylo qui rend l’action plus simple.

« Ils sont où tes parents ? Y’a personne pour te tenir la main ? » La question le fait sursauter, l’intérêt sur sa personne l’étonnant. Le rendant presque mal à l’aise, ses yeux un peu trop brillant continuant de fixer son polaroïd qui traine au sol. « Ils sont occupés. » Il a l’habitude. Il est ici depuis longtemps. Est suivi depuis qu’il a six ans. Il a l’habitude. Une triste habitude. Il s’en veut presque aussi. De demander à ce qu’on l’accompagne toujours. Besoin constant qu’on lui tienne la main. Besoin qu’on le rassure pour qu’il puisse se rassurer à son tour. Et pourtant, c’est un sourire qu’il offre Minhyuk. Un joli sourire même quand il annonce qu’il est seul. « Je déteste l’hôpital et les gens comme toi. » Sourire. Encore. Toujours. Sourire tandis qu’il accuse la remarque. Une considération certaine. Peu de gens aimaient les hôpitaux. Et encore moins appréciaient les gens malades. Ceux avec un compte à rebours. Ceux avec un corps un peu traitre et une bombe à la place du cœur. Ceux qui vivaient chaque année de plus comme une victoire. « Sauf ici, les jardins, j’aime bien. » Regard qui se perd dans les fleurs un moment jusqu’à ce qu’il tourne son attention de nouveau sur le garçon qui s’est rapproché. Il attrape son appareil avec maladresse, ses doigts s’égarant sur celui-ci pour s’assurer qu’il n’était pas cassé. Un soupir de soulagement entre ses lèvres. « Moi non plus … Je n'aime pas l’hôpital … » Mélancolie dans sa voix et son sourire qui se fait doux, sourire un peu tordu, ses dents de lapin visibles entre ses lèvres. « Mais les jardins sont beaux … J’aime y venir. » Aveu léger, il range d’une main encore tremblante la photo dans la poche de son bas de pyjama d’hôpital, son bras marqué tenant contre lui le précieux appareil.

« Tu vis là, toi ? J’te plains. » Négation à la question, Minhyuk qui secoue la tête délicatement regrettant presque le geste quand des paillettes viennent gâcher sa vue comme des étoiles en plein jour. « Non, non, j’ai juste … des examens réguliers. » Juste des passages obligatoires, moments ancrés dans sa vie comme une routine régulière. « Votre bras … Vous avez été blessé ? » Le pansement soudainement en évidence, et le rouge aux joues de poser une question si apparente, manifeste. « Pardon, c’est déplacé … Je vais vous laisser. Désolé encore pour la photo … Vraiment. » Et il comptait juste partir Minhyuk. S’incliner devant lui, politesse certaine, avant de le contourner et retourner vers les bâtiments. Finir sa pause dans sa chambre. Sauf que son corps était un peu traitre. Plus qu’à l’accoutumée. Signe de tête respectueux, il avait fait quelque pas. Sauf que les paillettes étaient revenues danser devant ses yeux, rendant son pas gauche. Incertain. Chancelant. Et voilà qu’il chutait, presque grossièrement, la bouche ouverte dans une exclamation de surprise.

(c) SIAL ; icons sial ; quote rmeisel


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Avatar : xu minghao - the8 (seventeen)
Statut/orientation : célibataire qui n'a d'intérêt que pour la délicatesse masculine.
il se déplace en skate, le figure skating étant l'un de ses hobbies ; il est aussi téméraire qu'imprudent ; assez fier et agressif, souvent sur la défensive ; travaille de nuit au freak show, il dort peu et se rattrape souvent la journée ; il joue encore sur gameboy color, son antiquité de collection (bah voyons) ; traîne souvent dans les cybercafés ; patient régulier de l'hôpital, souvent pour quelques points anodins ; grande-gueule ; douceur cachée ; méfiant envers la société ; solidarité envers les siens ; gosse turbulent (...)

Crédits : strparadise ♥
Pseudo : lorelei
DC(s) : //
Messages : 43
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 643
Cha Hakkun
poussières d'étoiles

xu minghao - the8 (seventeen)
célibataire qui n'a d'intérêt que pour la délicatesse masculine.
il se déplace en skate, le figure skating étant l'un de ses hobbies ; il est aussi téméraire qu'imprudent ; assez fier et agressif, souvent sur la défensive ; travaille de nuit au freak show, il dort peu et se rattrape souvent la journée ; il joue encore sur gameboy color, son antiquité de collection (bah voyons) ; traîne souvent dans les cybercafés ; patient régulier de l'hôpital, souvent pour quelques points anodins ; grande-gueule ; douceur cachée ; méfiant envers la société ; solidarité envers les siens ; gosse turbulent (...)

strparadise ♥
lorelei
//
43
26/04/2018
643

Avatar : xu minghao - the8 (seventeen)
Statut/orientation : célibataire qui n'a d'intérêt que pour la délicatesse masculine.
il se déplace en skate, le figure skating étant l'un de ses hobbies ; il est aussi téméraire qu'imprudent ; assez fier et agressif, souvent sur la défensive ; travaille de nuit au freak show, il dort peu et se rattrape souvent la journée ; il joue encore sur gameboy color, son antiquité de collection (bah voyons) ; traîne souvent dans les cybercafés ; patient régulier de l'hôpital, souvent pour quelques points anodins ; grande-gueule ; douceur cachée ; méfiant envers la société ; solidarité envers les siens ; gosse turbulent (...)

Crédits : strparadise ♥
Pseudo : lorelei
DC(s) : //
Messages : 43
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 643
Voir le profil de l'utilisateur

http://thirdwave.forumactif.com/t118p15-hakkun-leave-a-light-on http://thirdwave.forumactif.com/t252-go-hands-up http://thirdwave.forumactif.com/t250-cha-hakkun http://thirdwave.forumactif.com/t262-cha-hakkun http://thirdwave.forumactif.com/t346-ch_hkkn http://thirdwave.forumactif.com/

Mer 9 Mai - 19:16




Anger's like a battery that leaks acid right out of me and it starts from the heart 'til it reaches my outer me. ((criss jami))

Il a le regard qui s'échappe vers son bras quelquefois, celui qu'il replie contre lui et où la perfursion ne fait plus son travail.Il a le regard qui revient dans ses yeux à chaque fois, comme pour essayer de lire en lui, mettre le doigt sur ce qui le dérange plus que sa présence. Que ce soit lui qui parte le premier ou Minhyuk, le décompte est déjà lancé. Il ne veut pas s'attarder, Hakkun. Il ne veut pas devenir curieux ici. Il n'a qu'à dépasser le gosse et marcher tout droit pour sortir de là et il le fera – il va le faire.

« moi non plus … je n'aime pas l’hôpital … » petit sourire sur ses lèvres maladroites, des mots blessants qu'il a pu lui cracher, sans pourtant avoir eu l'intention de faire mal. Il a été plus sincère que franc en réalité, mais lui seul en comprend la subtile différence. Il n'a rien contre ce jeune, il n'a fait que le déranger au mauvais moment, mais c'était à lui de s'y faire, pas l'inverse. Il a oublié que ce jardin est public, que des patients s'y promènent et qu'ils ont tous le droit de faire ce qu'ils veulent. Ce Minhyuk avait le droit de le prendre en photo et dans un sens, ça montre qu'il ne faisait pas tâche sur le tableau. Il n'est juste pas habituée à l'attention, Hakkun. Il ne l'aime pas non plus, il faut dire. Les regards sur lui lui rappellent ceux des adultes dans l'temps, quand on lui posait des questions auxquelles il ne savait pas répondre, ne pouvaient pas sans risquer de souffrir davantage. Il n'a jamais su gérer la peur et aujourd'hui le prouve encore, mais de quoi a-t-il peur avec ce garçon ? Il est adorable, effrayé et toujours aussi poli malgré les méchancetés envers lui. Candide. Il comprend Hakkun, que ce n'est pas facile pour tout le monde ici, qu'on accepte pas toujours son sort si ce n'est par dépit. Il ne sait pas encore, mais sans blessure apparente, il se doute que le mal dont souffre Minhyuk est plus sournois. « non, non, j’ai juste … des examens réguliers. » Il hoche de la tête pour montrer qu'il écoute et il ne demandera pas, car il ne veut pas savoir si ce garçon n'a plus longtemps à vivre alors qu'il le mériterait. Il n'a pas l'air méchant et c'est toujours triste. Il devrait s'en aller.

« votre bras … vous avez été blessé ? » Silence et son cœur se serre à la question familière. Les mensonges glissés pour ne pas trahir la vérité, toutes ces années à accuser sa maladresse, les accidents et depuis deux ans, elle est devenue vérité. C'est toujours étrange pourtant, lorsque les mots glissent sur sa langue et qu'ils paraissent toujours faux. Et à force de réflexion, l'autre jeune garçon s'est défilé en s'excusant. Hakkun garde le silence et fixe son bras en pouffant de rire, se trouvant stupide et en même temps, c'est mieux comme ça. C'est plus facile si l'autre s'en va. Il relève les yeux sur son dos en se demandant s'il le reverra un jour, lui souhaitant de guérir en silence, un faible sourire réapparu et il a attendu. Jusqu'à ce qu'il chancelle et qu'il s'élance dans la seconde, comme s'il s'y attendait, comme si son subconscient l'espérait – quelque chose qui le retienne, le fasse avancer pour faire durer, durer cette rencontre au départ non désirée. Il l'attrape avant la chute, le dos du garçon forçant sur son bras blessé et il grimace en se plaignant, plus fort qu'il ne l'aurait voulu, tandis qu'il tombe à genoux sur l'herbe avec un inconnu contre lui. « Hé, j'te tiens ne t'en fais pas. » Son propre souffle coupé alors que son bras tremble, une sensation froide et humide sous le pansement où quelques points ont dû sauter. Pas tous, mais c'est assez pour lui assurer un autre tour aux urgences.

« Fais chier.. » qu'il jure à voix basse, mais désormais trop proche de Minhyuk, il se rattrape. « Pas toi... désolé. Je- est-ce que- t'as besoin de ? ... » il se mord la lèvre et plutôt que de regarder vers l'hôpital, il baisse les yeux sur le garçon malade, un « Hakkun » sorti de nulle part et il fait de son mieux pour retenir les grimaces. il est assez secoué par sa réactivité et perdu entre deux émotions, pourtant il reste calme, presque apaisé par le poids calé contre lui. « Je me suis blessé en faisant du skate, on m'a poussé et j'ai pas eu d'chance. » Il lui touche le front, le cou puis les bras qu'il masse doucement avant de parler à nouveau : « ça va ? »

(c) SIAL ; icons sial


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Avatar : kwon soonyoung (hoshi - svt )
Statut/orientation : célibataire, coeur papillonnant, tombant amoureux d'un sourire, d'un regard, coeur battant pour les courbes féminines, l'assurance masculine. bisexualité douce assumée.
Crédits : thequeenshady ♥
Pseudo : prxm // whistle'
DC(s) : asami tohru
Messages : 89
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 602
Byun Minhyuk
poussières d'étoiles

kwon soonyoung (hoshi - svt )
célibataire, coeur papillonnant, tombant amoureux d'un sourire, d'un regard, coeur battant pour les courbes féminines, l'assurance masculine. bisexualité douce assumée.
thequeenshady ♥
prxm // whistle'
asami tohru
89
26/04/2018
602

Avatar : kwon soonyoung (hoshi - svt )
Statut/orientation : célibataire, coeur papillonnant, tombant amoureux d'un sourire, d'un regard, coeur battant pour les courbes féminines, l'assurance masculine. bisexualité douce assumée.
Crédits : thequeenshady ♥
Pseudo : prxm // whistle'
DC(s) : asami tohru
Messages : 89
Date d'inscription : 26/04/2018
Flooz : 602
Voir le profil de l'utilisateur

http://thirdwave.forumactif.com/t111-choking-feels-like-a-kiss-from-chapped-lips http://thirdwave.forumactif.com/t205-skeleton-flowers http://thirdwave.forumactif.com/t198-byun-minhyuk http://thirdwave.forumactif.com/t204-byun-minhyuk http://thirdwave.forumactif.com/t206-petitprince-minhyuk https://www.pinterest.fr/proximawhistle/oc-byun-minhyuk-ethereal-boy/

Mer 16 Mai - 22:47




((pitch black))
the color of the time that passes too quickly for you to remember which days are holy
the color of being scared to lose yourself
the color of everything that hurts in the morning

Politesse entre ses lèvres, il avait voulu mettre fin à cette rencontre, l’impression désagréable d’être quelqu’un qui dérange. Il lui avait bien fait comprendre. Même alors qu’il avait tenté d’arranger les choses. Allant même jusqu’à se dévoiler un peu, sous-entendus de sa présence, sous-entendus de ses peurs, de ses goûts. Les examens qu’il avait apposé pour justifier sa présence. Mais rien à faire. Il dérangeait Minhyuk. Et l’autre garçon lui avait bien fait comprendre dans une violence certaine. Des gestes. Des mots. Il était de trop, et il préférait s’excuser. Retourner dans sa chambre. Alors il l’avait annoncé, de dernières excuses entre ses lèvres tremblantes, signe avant-coureur qu’il avait rejeté pour l’associer à ses pleurs retenus. Une dernière courbette, inclination de la tête pour prendre congés. Un bouffement de rire en seule réponse. Il n’en espérait pas plus. Même si ça l’avait blessé dans le fond. D’être ainsi attaqué. Tant pis. Mais il n’avait pas réussi à atteindre le bâtiment. Pas réussi à faire plus de quelques pas avant que ses jambes ne lâchent sous son poids. Un peu traitre. Trop. Chute grossière. Le sang dans ses tempes qui résonne affreusement, bourdonne. Un bras autour de sa taille. Et le monde qui vacille. Toujours. Lèvres closes, paupières tout autant. Le monde il tourne aussi. Trop vite. Sans lui. Et ses sens s’agitent. Le parfum indéniablement masculin, musqué du garçon qui l’entoure. Tout autant que lui, comme draper autour de lui. Et c’est rassurant. Dans le fond. Malgré tout c’est rassurant. Presque assez pour calmer son cœur qui s’enflamme.

« Hé, j'te tiens ne t'en fais pas. » Dans le brouillard opaque de ses sens asphyxiés sa voix est comme un phare. Et il s’y accroche désespérément. La compréhension de ses mots un peu difficile. Mais il s’y accroche à sa voix. Présence rassurante. Parce que Minhyuk seul, ça aurait été la débandade. La crise d’angoisse par dessus la chute. Le fait d’être seul et de faire face à son corps qui le lâche l’abandonne, l’effrayant plus que tout. « Fais chier.. Pas toi... désolé. je- est-ce que- t'as besoin de ? ... » Souffle court. Il se refuse à ouvrir les yeux pour l’instant. « Juste … mon … insuline. » Les mots sont brouillons, la voix faible. Et la réalisation presque glaçante qu’il n’a pas son insuline sur lui. Parce qu’il avait sa perfusion. Sauf qu’elle git toujours au niveau du pied qui la retient, la seringue inutile. Trop dangereux pour qu’on ne pense même un instant à le repiquer avec. Pas d’insuline. Non. « Hakkun » Le nom est délicat. Et il se prendrait presque à le répéter encore et encore si sa voix ne se faisait pas trop faible, comme le reste de son corps. « Enchanté … Hakkun. » Et il sourit Minhyuk. Presque idiotement. Les yeux fermés, le souffle rauque, il sourit. « Je me suis blessé en faisant du skate, on m'a poussé et j'ai pas eu d'chance. » Main sur son front, ses mèches aux reflets mauves délicatement dégagées. Main contre sa nuque, comme pour s’assurer que son cœur ne s’emballe pas plus, erratique pourtant, et ses bras qu’il frictionne comme pour le réchauffer. L’impression qu’il fait froid aussi. Et cette envie de se caler contre lui. Seule présence réconfortante dans ce brouillard glacial. « Ça va ? » Il hoche de la tête positivement. Ne veut pas déranger comme toujours. Joue les forts également. C’est son truc à Minhyuk. Il joue les forts. Il positive tout le temps. L’optimisme en credo de vie parce qu’il n’a que ça. Mais parfois c’est un peu dur. Comme maintenant. Mais il prend sur lui. Toujours. Dans des gestes lents, il se retourne. Finissant la tête sur ses genoux. Son regard qui s’attarde sur le pansement. Sur le rouge qui a éclot en de nombreuses fleurs dessus aussi. « Vous … Vous sai-gnez. » La remarque est stupide. Mais il s’inquiète dans ses yeux des perles d’angoisse à la vue du sang. Mais sa voix est entrecoupée, dans des claquements de dents, le corps frigorifié. Un peu trop froid. « Je suis déso-lé … Je … vous ai .. encore … porté … pré-ju-dice… » Et Minhyuk, il force sur sa voix, une de ses mains, délicate, trop faible qui s’appose contre le bandage.


(c) SIAL ; icons sial ; quote rmeisel


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
wrong place, wrong time (unless it was meant to be) ((minhyuk))
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Résolu] disparition de place sur le disque dur
» [Résolu] disque dur plein. Comment faire de la place?
» problème life time map updater
» Choose your last words This is the last time Cause you and I, we were Born To Die.. //Apple A NOTER
» Délais mise en place fibre dans immeuble

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THIRD WAVE :: jeju-si ((hurricane under the purple rain)) :: le centre-ville :: jeju's hospital-
Sauter vers: